Privée de Jeux Olympiques, Meriem Alaoui Selsouli auditionnée par la commission de discipline de la FRMA

Dernière mise à jour :


La commission de discipline de la Fédération royale marocaine d'athlétisme (FRMA) a auditionné, jeudi, à sa demande, l'athlète Meriem Alaoui Selsouli, suspendue provisoirement et à titre conservatoire mercredi par la Fédération internationale de cette discipline (IAAF).

Lors de cette réunion, il a été procédé à la présentation du dossier médical de Selsouli qui démontre que "l'athlète a reçu, à son insu, des injections de substances prohibées, par son médecin traitant, après qu'elle ait perdu conscience suite à un malaise le 4 juillet courant", indique un communiqué de la commission des médias de la FRMA, parvenu à la MAP.

"Suite à ces informations, la commission de discipline de la FRMA a envoyé une correspondance à l'IAAF afin de demander l'interprétation juridique de la suspension provisoire et à titre conservatoire de Selsouli", indique la même source, ajoutant que la commission se réunira de nouveau une fois qu'elle recevra une réponse de l'instance internationale.

Mercredi, le porte-parole de l'IAAF, Nick Davies, avait annoncé que Selsouli a subi un contrôle positif à un diurétique interdit et sera privée des Jeux olympiques de Londres.

"La substance interdite, du furosémide, a été détectée dans un échantillon recueilli à Paris le 6 juillet", a précisé M. Davies signalant que la spécialiste du 1.500m a renoncé à son droit à faire analyser l'échantillon B, et elle a donc été suspendue à titre provisoire de toute compétition en athlétisme."

"Conformément au règlement de l'IAAF, l'athlète a encore le droit de demander une audition, qui devra être organisée par la commission de discipline de la Fédération royale marocaine d'athlétisme dans les trois mois à venir", a-t-il souligné.

Pour sa part, Meriem Alaoui Selsouli a qualifié ce jeudi dans une déclaration à la MAP sa suspension provisoire par l'IAAF de "très regrettable" surtout qu'elle intervient à la veille des Jeux de Londres où elle présentait de fortes chances de remporter une médaille pour le Maroc.

Selsouli a déclaré avoir appris cette décision dans la presse, ce qui était pour elle "un vrai choc", avant de recevoir une correspondance de l'IAAF, indiquant que les tests antidopages effectués au meeting de Paris-Saint-Denis le 6 juillet courant se sont révélés positifs.

"Ce résultat m'a poussé à douter des injections faites par mon médecin traitant le jour de mon malaise", a-t-elle dit.

Vice-championne du monde en salle cette année, Selsouli, suspendue par l'IAAF du 22 août 2009 au 21 août 2011 après un premier contrôle antidopage positif, risque désormais une radiation à vie.

Selsouli avait été testée au meeting de Paris-Saint-Denis, où elle avait établi le 6 juillet la meilleure performance mondiale (MPM) de l'année sur 1500 m, en 3 min 56 sec 15/100è, parvenant à abaisser son record personnel de quatre secondes et demie.

L'athlète marocaine a également signé la MPM sur 3000 m (8:34.47), distance non olympique, le 2 juin à Eugene (Etats-Unis).

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter