Violence dans les stades :Le phénomène prend des proportions alarmantes

Dernière mise à jour :


La bagarre et le saccage des sièges du week-end dernier au complexe sportif Mohammed V de Casablanca, lors du match Wydad-FAR, ont fait resurgir le débat sur les violences dans les stades. Entre interdiction d'accès aux stades des mineurs non accompagnés, l’installation de caméras de surveillance ou un travail de sensibilisation, les autorités chargées du football national analysent le phénomène.

La violence dans les stades est un phénomène récurrent qui prend des proportions alarmantes interpellant les responsables du sport marocain à prendre des mesures pour extirper ce mal pour le bon déroulement des compétitions sportives dans un climat sain loin de toute réaction de violence entachant l'essence même du sport.

Le championnat national de football a été profondément marqué par ce fléau, qui s'est étendu aux gradins voire en dehors des enceintes sportives et dont les auteurs sont “des supporters” irresponsables, en majorité des mineurs.

Des moins de 16 ans non-accompagnés, pourtant interdits de stades selon la loi de lutte contre le hooliganisme, contribuent à amplifier ce problème à l'image des scènes de violences ayant émaillé le match WAC-FAR (25e journée), provoquant d'énormes dégâts aux installations sportives. Ces actes de vandalisme dans nos stades font suite au dernier épisode qui avait eu lieu au stade d'honneur de Meknès (CODM-MAS/13e journée): des joueurs et le staff technique du MAS avaient alors essuyés des jets de projectiles.

Des dégâts matériels et des morts

Outre les dégâts matériels, la violence dans les stades fait désormais des morts et des blessés. Un constat qui marque un tournant dangereux et qui requiert une réflexion profonde et globale, impliquant tous les intervenants (Fédération, clubs, autorités, psychologues et sociologues).

Le phénomène a également une dimension sociale puisqu'il porte atteinte à la sécurité publique et amplifie le sentiment d'insécurité chez les citoyens. Il nuit également aux clubs qui, en plus de subir diverses sanctions (jouer à huis-clos), voient notamment leurs recettes diminuées. A cela s'ajoute une perte de revenus provenant du sponsoring.

La mise en application de la loi contre le hooliganisme est à même de lutter contre ce fléau qui ternit l'image du sport. En plus de cette loi, une commission nationale composée de toutes les parties concernées (Jeunesse et Sport, Justice, Intérieur, Santé) a été chargée d'élaborer une stratégie nationale de lutte contre ce fléau. Le sujet ne laisse pas indifférent le nouveau ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Houssine.

“Les actes de violence qui se sont produits à maintes reprises dans nos stades ces derniers temps constituent un nouveau phénomène complètement étranger à notre culture, nos traditions et notre cérémonial de la fête et du spectacle. Les derniers événements du match WAC-FAR sont des actes déplorables qui nous interpellent tous.”

Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des sports, dans une déclaration à la MAP.

De son côté, Abdelhak Rizkallah, président de l'Amicale des entraîneurs marocains, a plaidé en faveur de la mise en application de l'article contenu dans la loi contre le hooliganisme interdisant l'entrée aux stades aux mineurs non accompagnés, précisant que ces derniers sont inconscients des conséquences de la violence dans les stades. Il a ensuite appelé les clubs, associations de supporters et autorités publiques à réagir efficacement à ces agissements en mettant ces hooligans hors d'état de nuire.

Pour sa part, Ahmed Ghaibi, président de la commission de programmation à la Fédération royale marocaine de football (FRMF), a fait savoir que “la Fédération étudie actuellement les rapports de l'arbitre et du commissaire du match WAC-FAR avant de les soumettre à la commission de discipline, afin de prendre les mesures nécessaires.”

Caméras de surveillance

Rappelant que parmi les mesures visant à lutter contre le hooliganisme, figurent notamment la nécessité de doter les stades de cameras de surveillance et la réorganisation de l'accès aux stades en étroite collaboration avec les autorités locales conformément à un cahier de charges pour la saison 2012-2013, M. Ghaibi a affirmé que la FRMF contactera les clubs pour interdire l'accès aux stades aux mineurs non-accompagnés. Il a également estimé que les sanctions ne peuvent, à elles seules, endiguer ce fléau, mettant l'accent sur l'importance de la sensibilisation.

Les médias, eux aussi, doivent contribuer à la lutte contre ce phénomène en sensibilisant les supporters au danger de la violence et ses conséquences sur le sport.

aufait avec MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter