Mozambique-Maroc (2-0) :Le décollage pour l'Afrique du sud n'a pas eu lieu à Maputo

Dernière mise à jour :


Eric Gerets et ses poulains voulaient marquer au moins un but à Maputo, ils en ont pris deux contre le Mozambique (2-0). Le décollage pour l'Afrique du sud, pays hôte de la CAN 2013, n'a pas eu lieu en terre mozambicaine, il devra se faire (ou pas) en terre chérifienne, pourvu que les Lions de l'Atlas, auteurs d'un match correct, hier, parviennent à marquer plus de deux buts, sans en encaisser un seul !

Le rêve d'Eric Gerets: marquer au moins un but à Maputo à défaut de gagner, Mounir Hamdaoui l'avait au bout de la semelle mais, parfaitement servi par un Taarabt des grands jours et libre de tout marquage, il ne l'a pas réalisé, ouvrant trop son pied (88e).

Une quart d'heure avant, le Mozambique avait une longueur d'avance sur le Maroc. Sur un centre en retrait, l'attaquant de pointe mozambicain trompait la vigilance d'Aziz Kinani, aidé par Belmaâlem qui a dévié la balle au fond des filets (1-0, 73e).

Sortie ratée de Kinani

Dans la dernière minute du temps additionnel, le Mozambique mettait tous les atouts de son côté avant de se déplacer au Maroc pour le match retour: profitant d'une sortie manquée de Kinani, le capitaine mozambicain ne trembla pas au moment de trouver la lucarne (2-0, 92e).

Auteurs d'un match correct dans l'ensemble, hormis les prestations décevantes de Younès Belhanda et d'Abdelaziz Barrada qu'on n'a pas beaucoup vu dans la partie, les Lions de l'Atlas, emmenés par un Taarabt en pleine forme, devront attendre le match retour de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2013, pour composter leur ticket pour l'Afrique du sud, à condition de marquer plus de deux buts et de ne pas en encaisser.

Le sort de l'équipe nationale aurait pu être tout autre car des opportunités, il y a en eues sur la pelouse synthétique de Maputo. Après une demi-heure de jeu durant laquelle les Mozambicains faisaient seuls le jeu: 4 frappes sans une seule pour le Maroc, les Lions de l'Atlas ont fini par trouver leurs repères. Sur une belle combinaison entre Taarabt, Barrada et Boussoufa, Hamdaoui servait ce dernier dans la surface adverse mais le bon repli défensif mozambicain empêchait le joueur d'Anzhi d'ajuster son tir.

Récupération et attaque

Après cette première occasion franche marocaine, Taarabt a failli ouvrir la marque de la tête mais le portier mozambicain écartait la balle d'une belle parade.

En début de seconde période, les Lions de l'Atlas continuaient sur la même dynamique offensive avec deux tirs cadrés de suite (Belhanda et Boussoufa) dès la 46e, mais sans plus.

Au match retour prévu le week-end du 13 et 14 octobre, Eric Gerets sait d'ores et déjà les compartiments où son équipe a péché: en attaque, il faudrait beaucoup plus de percussion et au milieu, il faudra beaucoup plus d'engagement à la récupération.

Les Mozambicains feront quant à eux le déplacement avec la ferme conviction d'arracher un nul qui leur garantirait une qualification pour la CAN 2013 au grand dam du Maroc, qui manquerait le premier rendez-vous continental de la CAN nouvelle formule.

Kisito Ndour


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter