Eric Gerets: Taarabt, “je l'aime, c'est un clown en plus de son talent”

Dernière mise à jour :


Dans une interview d'Eric Gerets parue dans “France Football” ce mardi et réalisée le 20 septembre dernier, c'est-à-dire avant la convocation d'Adil Taarabt en prévision du match Maroc-Tanzanie, le coach des Lions de l'Atlas affirme qu'il ne peut se permettre de “tuer la carrière international du joueur”. Pour Gerets, malgré “l'énorme connerie”, -Taarabt avait boudé la sélection-, il aime bien le joueur, qui a du talent.

Eric Gerets, coach des Lions de l'Atlas./DR
Eric Gerets, coach des Lions de l'Atlas./DR
Agrandir

“Une énorme connerie”, c'est selon ces termes que le sélectionneur national, le Belge Eric Gerets, a qualifié la bourde d'Adil Taarabt, qui avait quitté la sélection nationale, la veille du match Maroc-Algérie en juin dernier, dans une interview parue dans France Football, ce mardi.

Après avoir claqué la porte en guise de protestation de son statut de remplaçant à ce derby maghrébin, Taarabt n'était plus pressenti en sélection, du moins pas après la CAN 2012. Mais, retournement de situation, Gerets, vient de le convoquer dans le groupe en prévision du dernier match des Eliminatoires de la CAN des Lions de l'Atlas contre la Tanzanie, le 9 octobre prochain à Marrakech.

Un bilan satisfaisant

Et dans cet entretien avec France Football, réalisé le 20 septembre courant, c'est-à-dire avant le retour programmé de Taarabt en sélection, Eric Gerets n'a pas manqué de mettre en exergue le talent du joueur. “Je veux qu'il sache qu'il a fait une énorme connerie (...) Il est très jeune, je ne peux pas me permettre de tuer sa carrière internationale”, a dit Gerets, qui apprécie d’ailleurs les talents du jeune international marocain.

“En plus, je l'aime! C'est un clown, qui met une bonne ambiance au sein du groupe. Tu as besoin de gars comme ça, en plus de son talent. ”

Eric Gerets, dans France Football.

Interrogé sur son bilan depuis son arrivée à la tête de la sélection nationale, le Belge avance des arguments défensifs convaincants et une satisfaction dans l’organisation. “On a encaissé un but en cinq matches éliminatoires. Tout le monde fait son boulot”, se félicite-t-il.

“Petit paradis”

L’entraîneur national ne manque d’ailleurs pas de louer les moyens mis à sa disposition et qualifie le Maroc de “petit paradis”. “La Fédération (FRMF) n'a pas lésiné sur les efforts, les joueurs ont senti qu'un changement s'opérait et le courant passe bien entre eux et moi”, explique le Belge.

“Je me sens heureux ici dans ce petit paradis. Les gens sont d'une grande gentillesse, ça me touche.”

Eric Gerets, entraîneur de l’équipe nationale de football

À quelques jours du match Maroc-Tanzanie (9 octobre à Marrakech), Gerets est revenu sur la rencontre de son équipe contre la Centrafrique, match comptant pour l’avant-dernière journée des Eliminatoires de la CAN 2012 (0-0). Pour le coach, la qualification du  Maroc aurait pu se jouer à Bangui, car “rarement on s'est créé autant d'occasions dans une mi-temps. Mais sans marquer”, déplore-t-il.

Avec le retour de Taarabt en sélection contre la Tanzanie, on ne parlera plus au conditionnel, l’heure sera à la gagne pour une place en Coupe d’Afrique des Nations. Adil Taarabt aura l’occasion de se réconcilier avec le public marocain et de confirmer tout le bien que son coach pense de lui.

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter