JO/Foot: l'Espagne chute, le Brésil gagne, la Grande-Bretagne déçoit

Dernière mise à jour :


Le Japonais Yuki Otsu (g), buteur, à la lutte avec l'Espagnol Martin Montoya (d) lors d'un match du groupe D du tournoi olympique de football, à Glasgow (Ecosse), le 26 juillet 2012.
Le Japonais Yuki Otsu (g), buteur, à la lutte avec l'Espagnol Martin Montoya (d) lors d'un match du groupe D du tournoi olympique de football, à Glasgow (Ecosse), le 26 juillet 2012.
Agrandir

L'attaquant brésilien Neymar (d) à la lutte avec l'Egyptien Ahmed Hegazi au cours d'un match du tournoi olympique de football, à Cardiff (pays de Galles), le 26 juillet 2012.
L'attaquant brésilien Neymar (d) à la lutte avec l'Egyptien Ahmed Hegazi au cours d'un match du tournoi olympique de football, à Cardiff (pays de Galles), le 26 juillet 2012.
Agrandir

L'Espagne n'a pas justifié son statut de favorite du tournoi de football messieurs des JO-2012 en s'inclinant d'entrée face au Japon (1-0) jeudi, tandis que le Brésil, autre prétendant au titre, a vaincu et la Grande-Bretagne a dû se contenter d'un nul devant son public.

L'Espagne olympique ne fait manifestement pas peur, à la différence de l'équipe A qui fait régner la terreur sur le football mondial avec l'impressionnant enchaînement Euro-2008, Mondial-2010 et Euro-2012.

La "Rojita", très fébrile défensivement et réduite à dix après l'exclusion d'Inigo Martinez (41e), s'est inclinée sur un but de Yuki Otsu (34e) et l'addition aurait pu être plus salée, sans un grand David de Gea, le gardien de Manchester United.

Il faudra aux Espagnols battre à tout prix dimanche le Honduras, qui a fait match nul (2-2) face au Maroc.

De son côté, le Brésil a montré contre l'Egypte (3-2) deux visages, conquérant en première période (3-0), et assoupi au retour des vestiaires.

Avec le virevoltant Neymar, auteur du troisième but, les Brésiliens, en quête du seul titre qui manque à leur palmarès, disposent toutefois d'une telle marge sur leurs adversaires que la phase de poules ne devrait pas leur poser de problème.

Ce n'est pas le cas de la Grande-Bretagne, tenue en échec par le Sénégal (1-1). Pour sa première apparition depuis 1960, la sélection britannique a attiré 70.000 spectateurs à Old Trafford qui ont vu les Gallois Giggs et Bellamy rester muets au moment du "God Save the Queen".

Bellamy s'est racheté en ouvrant la marque dès la 20e minute, mais Team GB a baissé de rythme en seconde période et a concédé l'égalisation à huit minutes de la fin par Konaté.

Dimanche, les joueurs de Stuart Pearce affrontent l'Uruguay, venu à bout difficilement des Emirats arabes unis (2-1).

Dans le groupe B, ce fut une "journée pour rien" avec Mexique - Corée du Sud (0-0) et Gabon-Suisse (1- 1).

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter