Champion d'Italie :La Juventus fait son grand retour sur le devant de la scène

Dernière mise à jour :


Six ans après le scandale des matchs truqués qui avait valu à la Juventus une relégation en deuxième division, la "vieille dame" a remporté, dimanche, son 28e titre de champion d'Italie. Avec la défaite de l'AC Milan (4-2) contre l'Inter, la Juventus qui a quatre points d'avance, ne pouvait plus être rejointe à une journée de la fin du championnat.

La Juventus Turin a remporté dimanche son 28e titre de champion d'Italie, neuf ans après le dernier et six ans après le scandale du “Calciopoli, grâce à un groupe invincible tiré par Gianluigi Buffon et Andrea Pirlo et sublimé par un entraîneur du cru, Antonio Conte.

La victoire à Cagliari (2-0), couplée à la défaite de l'AC Milan dans le derby contre l'Inter (4-2) a couronné la Juve, qui ne peut plus être rejointe avec quatre points d'avance sur l'AC Milan.

La “Vieille Dame” a retrouvé son fauteuil. Son préféré, celui près de la fenêtre avec vue surplombante sur toutes les autres équipes du pays, à commencer par les grandes rivales, l'AC Milan, dauphin alors qu'il disposait d'un effectif supérieur, et l'Inter, qui finira peut-être troisième.

La tactique Conte

La Juve est championne avec un effectif moins bon, mais le groupe a été galvanisé par Antonio Conte, entraîneur qui a gardé sur le banc sa rage de vaincre du joueur “juventino” qu'il était mais qui maîtrise aussi la tactique chère au calcio.

Sa gestion humaine a également été excellente, la légende Alessandro Del Piero a peu joué mais n'a jamais élevé la voix. La Juve est invaincue depuis le début de la saison, et pourrait terminer en apothéose si elle remporte la Coupe d'Italie contre Naples, le 20 mai.

D'autres maillots rayés noirs et blancs font également la fête. Miracle permanent, l'Udinese n'a plus besoin que d'un point au dernier match, le 13 mai à Catane, pour conserver la 3e place et retrouver les barrages de la C1, où elle avait été éliminée en août 2011 par Arsenal.

Un coup franc direct d'Antonio Di Natale, son 24e but de la saison, a ouvert la voie aux Petits Zèbres. Puis le Genoa s'est torpillé en recevant deux cartons rouges avant la pause, pour Juraj Kucka et Rodrigo Palacio. A onze contre neuf, Antonio Floro Florès a mis l'Udinese à l'abri.

Le petit club du Frioul au petit budget est parti pour brûler la politesse au Napoli, totalement inefficace à Bologne, trahi par le non-match d'Edinson Cavani, qui a tout raté.

Les Napolitains se retrouvent à trois longueurs de l'Udinese et n'ont plus qu'une infime chance de retrouver les hauts-plateaux européens, ce qui pourrait signifier l'exode de ses stars fort convoitées, Cavani en tête, mais aussi Ezequiel Lavezzi et Marek Hamsik.

aufait avec AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter