FC Barcelone: la presse espagnole tire son chapeau à Guardiola

Dernière mise à jour :


L'entraîneur du Barça, Josep Guardiola, lors de la conférence de presse d'annonce de son départ le 27 avril 2012 à Barcelone
L'entraîneur du Barça, Josep Guardiola, lors de la conférence de presse d'annonce de son départ le 27 avril 2012 à Barcelone
Agrandir

Tito Vilanova, entraîneur adjoint du Barça, lors d'une demi-finale retour de Ligue des Champions contre le Real Madrid le 3 mai 2011 à Barcelone
Tito Vilanova, entraîneur adjoint du Barça, lors d'une demi-finale retour de Ligue des Champions contre le Real Madrid le 3 mai 2011 à Barcelone
Agrandir

Au lendemain de l'annonce du départ de Pep Guardiola, l'entraîneur du FC Barcelone, à la fin de cette saison, la presse espagnole a salué samedi la trajectoire du coach catalan et s'est globalement félicitée du choix de son successeur, Tito Vilanova, son actuel bras droit.

Les commentaires les plus élogieux viennent évidemment de la presse catalane, qui vante à la fois le parcours sans précédent de Guardiola, vainqueur de 13 titres en 4 saisons à la tête du Barça, ainsi que la pertinence du choix de Vilanova.

"Pep s'en va, mais +Guardiola+ reste", titrait ainsi le quotidien Sport, pour qui le technicien catalan de 42 ans Tito Vilanova incarne "la relève la plus naturelle".

El Mundo deportivo, avec en Une un photomontage où le visage de Guardiola se change progressivement en celui de Vilanova, insistait lui aussi sur l'évidence et la logique de cette succession.

Pour le quotidien catalan, "cette décision fait preuve des bons réflexes du club et de sa maturité pour entamer une transition modèle".

El Pais, moins enclin à afficher son "barcelonisme", était sur la même longueur d'ondes: "Francesc +Tito+ Vilanova se présente sûrement comme la solution la plus intelligente pour affronter cette transition".

Tout en saluant le parcours exceptionnel de Guardiola comme entraîneur, Marca, le principal quotidien sportif espagnol, plus proche du Real Madrid, a souligné l'usure du technicien catalan. "Tito, prends le relais", titrait-il en Une, expliquant en sous-titre: "Guardiola hésitait à se confronter au déclin de certains poids lourds du vestiaire".

"Pep a préféré s'en aller avant que la bonne relation avec son vestiaire ne devienne désagréable", a développé Marca, donnant pour exemple les brouilles cette saison avec l'international espagnol Gerard Piqué ou encore avec le Brésilien Dani Alves.

Mais Marca lui aussi voit en Vilanova "un technicien sérieux et avec beaucoup de personnalité".

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter