Espace: l'ISS évacuée d'urgence un débris passe à 250 mètres de la Station,

Dernière mise à jour :


L'équipage de la Station spatiale internationale a dû se réfugier brièvement mardi à bord de vaisseaux de secours en vue d'une évacuation et un débris orbital qui menaçait l'ISS est passé à seulement 250 mètres, a rapporté l'agence russe Interfax.

"Des débris spatiaux ont été repérés trop tard pour que la station puisse effectuer une manoeuvre d'esquive. Les six membres de l'équipage ont reçu l'ordre de prendre place à bord des vaisseaux Soyouz", a indiqué une source spatiale russe vers 12H00 GMT, citée par Interfax.

Peu après, la même source a annoncé que le danger était passé, tout en relevant qu'un débris non-identifié était passé tout juste à côté de l'installation spatiale.

"L'équipage a été informé qu'un débris spatial était passé à côté de la station et qu'il peut quitter les vaisseaux Soyouz", a-t-elle indiqué, ajoutant que le débris était passé à seulement 250 mètres de l'ISS.

Aucune confirmation officielle de l'incident n'a pas être obtenue dans l'immédiat. Une porte-parole du centre de contrôle russe des vols spatiaux (TSOuP) a indiqué à l'AFP ne pouvoir "ni confirmer ni infirmer cette information".

Selon elle, lorsque l'ISS est menacée par des débris orbitaux, l'équipage reçoit l'ordre de prendre place à bord de capsules de secours pour pouvoir fuir la station si nécessaire.

"Il s'agit de la procédure normale pour évacuer, puis quitter la station si nécessaire. Ce n'est pas une procédure extraordinaire. Ils (les cosmonautes) ont des instructions permanentes en ce sens", a expliqué la porte-parole.

En cas d'impact, l'ISS pourrait être dépressurisée, ce qui condamnerait son équipage.

Trois Russes - Andreï Borissenko, Alexandre Samokoutaev et Sergueï Volkov -, deux Américains - Roland Garan, Michael Fossum - et un Japonais, Satoshi Furukawa, constituent actuellement l'équipage de l'ISS.

En mars 2009, l'équipage de l'ISS avait déjà dû se réfugier à bord d'un vaisseau Soyouz, un débris menaçant la station. Une dizaine de minutes plus tard, la NASA avait annoncé que le danger était passé.

A l'époque, les scientifiques avaient relevé que ces incidents allaient se multiplier dans un espace de plus en plus encombré par des débris en tous genres.

Outre les satellites abandonnés et certains autres gros objets, les experts estiment que quelque 300.000 débris de 1 à 10 cm, et des milliards d'objets plus petits gravitent autour de la terre.

Quelque 18.000 de ces objets, très dangereux pour les navettes et l'ISS car ils se déplacent à des dizaines de milliers de km/h, sont suivis par les radars américains et répertoriés.

Cette surveillance n'a pas empêché une collision le 10 février 2009 entre un satellite militaire russe et un satellite commercial américain. Il s'agissait d'une première selon des experts.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter