Edito :Tinghir-Jérusalem et les négationistes

Dernière mise à jour :


Il est très difficile de parler des juifs et des arabes sans évoquer la question palestinienne. Le film documentaire Tinghir-Jérusalem: les Echos du Mellah de Kamal Hachkar, diffusé en avril dernier sur la chaîne nationale 2M, vient d’en faire l’amère expérience. Partout dans le monde arabe, il y a de nombreux zélotes prêts à exprimer leur indignation et à bomber le torse, face aux exactions israéliennes. Du fond de leur doux pays, et de leur foyers paisibles, devant leurs enfants et leurs amis, et surtout loin de la Palestine, ils se disent déterminés à se battre...“ jusqu’à la dernière goutte de sang du dernier palestinien”.

Chacun de ces ardents défenseurs -à distance-, de la cause palestinienne, est prêt à ne plus boire de Pepsi-Cola, à ne plus manger de McDo et ultime courage, à s’opposer à l’entrée d’une danseuse israélienne au Maroc. Comble du comble, ils ont ainsi l’impression de porter chaque fois un coup fatal à l’ennemi sioniste!

Ainsi, le film de Kamal Hachkar a été classé comme un film sioniste qui essaie de “normaliser les relations avec l’état d’Israël”. Il s'agit en fait d’un documentaire qui ne fait que présenter des témoignages de Marocains juifs qui ont émigré en Israël, et qui rappelle leur attachement à leurs racines. À moins de vouloir nier l’Histoire, il s'agit de faits véridiques.

Malheureusement, il existe beaucoup de personnes au Maroc aujourd’hui, qui veulent simplement effacer toute une partie de notre histoire, ce qu'ils ne peuvent pas faire, d'autant plus que la Constitution est venue valider notre héritage hébraïque. Et lorsque ce passé national est évoqué, comme dans le documentaire de Hachkar, il ne leur reste qu’une seule arme pour ne pas l'entendre, c’est d'accuser l'auteur des propos d’être à la solde des sionistes. Ils ont exactement la même attitude que ces sionistes qui vous accusent d'antisémitisme dès que vous critiquez Israël.

Comme l’a signalé le site Yabiladi, l’ironie dans cette affaire est que ce soit un membre du PJD, du nom de Boukhobza, un patronyme partagé par juifs et musulmans du Maroc, qui a pris la parole au Parlement, pour incendier le film Tinghir-Jérusalem: les Echos du Mellah.

Abdelhaq Sedrati


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter