Edito :Jeu de chaises Istiqlal et PJD

Dernière mise à jour :


Alors que le feuilleton Dallas, à la mode politique, du parti de l’Istiqlal semble se poursuivre encore pour quelques épisodes avec l’entêtement du rebelle Chabat qui ne veut pas plier devant le clan de la famille Fassi, c’est au tour du parti de la lampe d’illuminer cette saison estivale.

Les deux partis doivent désigner les prochains jours leur Secrétaire général. Le parti de l’Istiqlal qui aurait pu enfin devenir un parti moderne, respectueux des règles démocratiques, est malheureusement en train de s’enfoncer dans les petites cuisines internes pour essayer de maintenir coûte que coûte, la mainmise d’un clan sur l’appareil du parti. Tous les observateurs ainsi que les citoyens comprennent parfaitement ce qui se passe. Mais cela ne semble pas gêner les dirigeants actuels.

Sur un autre registre, le PJD qui a déjà fait preuve en 2008, d’une gestion démocratique de ses élections, se trouve confronté à un autre problème. En effet, après avoir utilisé ses principaux cadres aux différents postes ministériels, il ne lui reste plus de candidat charismatique à présenter à la présidence du parti.

On voit mal deux membres de l’équipe gouvernementale du PJD être concurrents pour ce poste, sans perturber profondément leurs relations, malgré les sourires et les compliments d’usage qu’échanges les candidats à la fin de toute élection. Déjà en 2008, la suite des élections a été difficile entre Othmani et Benkirane. Le congrès verra très certainement la reconduction de Benkirane à la tête du parti, ce qui réduira beaucoup l’indépendance du parti vis-à-vis de la politique générale du gouvernement.

S’il se confirme que le seul candidat possible est Benkirane, les députés PJD qui veulent en découdre avec certains ministres de la coalition, et les membres du PJD qui trouvent que la primature ne prend pas suffisamment de distance avec le chef suprême de l’État, devront freiner leurs ardeurs.

Abdelhaq Sedrati


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter