Edito :Le début de l'austérité ?

Dernière mise à jour :


Il fallait bien commencer par là. Les carburants à la pompe augmentent de 2 dh le litre d'essence et 1 dh pour le gasoil. Une économie de 9 milliards de dirhams est attendue sur une année, soit 10% de moins dans la facture énergétique globale.  Au même moment le prix du pétrole est en forte chute à 98 dollars alors qu’il avait atteint 120 dollars en mars dernier...  Bien que cette détente soit salutaire, il n’en reste pas moins que les économies attendues ne permettront pas à elles seules de remédier aux déséquilibres abyssaux de notre balance commerciale et balance de paiement.

L’Inde, qui rencontre les mêmes difficultés que nous, concernant ces balances, la chute de leur réserve en devises et l’augmentation du déficit budgétaire, voit aujourd’hui sa croissance chuter à 6%, alors qu’ils étaient habitués à des croissances de 8 à 9%. L’inflation y a atteint le niveau de 7,2% (supérieure à la croissance). L’Inde est obligée de prendre des mesures d’austérité importantes. Dévaluation de la monnaie locale de 25%, hausse du prix des carburants de 12% à la pompe, et augmentation des prix alimentaires de 10%.

Sans avoir une économie  exactement comparable à celle de l’Inde, on peut penser que les mêmes causes vont finir par entraîner les  mêmes maladies. Un passage obligé par l’austérité n’est pas à exclure pour le Maroc.

Abdelhaq Sedrati


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter