Édito :Élections de confirmation

Dernière mise à jour :


Dans les élections législatives en Algérie beaucoup trop d’éléments montrent que la transparence n’était vraiment pas à l’ordre du jour. Les organisations de la société civile algériennes n’ont pas eu le droit de désigner des observateurs. Seuls 150 observateurs de l’Union européenne ont couvert ces élections. Les autorités algériennes ont refusé de leur communiquer les listes des électeurs et les registres électoraux avec les empreintes des personnes ayant voté. En dehors du FLN (Front de libération nationale) et du RND (Rassemblement national pour la démocratie) les partis de l'alliance présidentielle, la majorité des 42 autres partis en lice pour les législatives crient à la fraude.

De toute évidence le régime algérien refuse tout changement politique. Ces élections lui ont permis de reconduire une majorité de plus de 61% obtenue avec  le FLN et le RND, parti politique de l’actuel Premier ministre Ahmed Ouyahia.

On note toutefois une entrée massive des femmes dans la nouvelle assemblée. Alors que dans les élections de 2007 seules 31 avaient été élues, aujourd’hui elles sont 145 soit plus de 31% de l’assemblée.

Après 1991, plusieurs dizaines de milliers d’islamistes avaient pris le maquis et malgré la mort de plus de 200.000 personnes, le pouvoir en Algérie n’a jamais fléchi. Le printemps arabe lui non plus, n’a pas réveillé en Algérie une contestation assez forte pour ébranler le pouvoir.

Aujourd’hui, malgré les déclarations des contestataires de ces élections, il est peu probable que ces derniers puissent mobiliser le peuple au point d’inquiéter les autorités.

C’est donc la continuité qui prévaut en Algérie. Cela semble d'ailleurs satisfaire les pays européens qui restent assez silencieux, allant jusqu’à faire qualifier les élections du 10 mai dernier “d’assez satisfaisantes”, par les 150 observateurs qui les ont suivies.

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter