Edito :Loi sur la grève: petits calculs des uns et des autres

Dernière mise à jour :


Lors du débat organisé mercredi soir sur 2M, sur la loi organique du droit de grève, plusieurs syndicats, associations et hommes d’Etat sont intervenus dans un débat de bonne qualité.

Pour les deux grandes centrales syndicales, l’UMT et la CDT, le moment n’est pas opportun pour parler de loi organique sur le droit de grève. Le climat social doit d’abord être assaini, les textes sur la loi sur les syndicats doivent être rédigés, et la convention numéro 87 de l’OIT sur la liberté syndicale doit être ratifiée; et puis plus tard on verra... la législature ne vient que de commencer. Pour l’UMT c’est carrément le mot 'règlementation' de la grève qu’ils rejettent. Pour eux, organiser n’est pas réglementer.

Pour Hamid Chabat, secrétaire général de l’UGTM, il faut bien une loi sur la grève. On sent fortement dans ses interventions le poids de sa casquette  Istiqlal et les enjeux des prochaines élections locales. Il ne manque pas de taper sur les autres syndicats, UMT et CDT, qui ont eu l’audace de signer un accord avec la Royal Air Maroc qui, selon lui, a réduit au chômage et à la précarité plus de 1.500 personnes... Il se garde bien de nous dire combien chacune de ces personnes a touché pour son départ. On comprend par là que le fait que l’UGTM n’ait pas participé à cette négociation majeure, lui soit resté en travers de la gorge.

Le débat aurait été plus complet si le syndicat du PJD avait été aussi invité. Mais il y a fort à parier qu’il est aujourd’hui pour sortir la loi organique.

En fait, on en est au même point depuis 40 ans. La vraie question qu’on peut se poser est la suivante: le nouveau gouvernement mené par le PJD aura-t-il la volonté d’aller jusqu’au bout de la mise en place de cette loi organique, quitte à mécontenter une grande partie de la classe ouvrière qui lui a toujours témoigné une grande sympathie? Les élections locales sont pour bientôt.

Abdelhaq Sedrati


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter