Edito Football :Le vrai coupable

Dernière mise à jour :


Il aurait suffit que Mbanangoyé rate le coup franc qui a donné la victoire au Gabon pour qu’on assiste à une toute autre histoire. Depuis la défaite des Lions de l'Atlas au Gabon, tous les Marocains sont devenus analystes en football et chacun explique que c'était inévitable vu la succession d'erreurs de la fédération, de l’entraîneur, des joueurs… Les commentaires dépassent le cadre sportif: Gerets aurait 3.800.000 dhs de salaire par mois, ailleurs on avance le chiffre de 2.500.000 dhs. Tout est passé en revue. Il aurait acheté une maison à plusieurs millions de dollars à Harhoura, il aurait aussi embauché deux français pour son staff technique.

Les internationaux marocains en prennent également pour leur grade. Certains seraient plus souvent sur les bancs de touche que sur le terrain. Ils manquent de condition physique, ne jouent pas ensemble...

On n'aurait rien lu ni entendu de tout cela, si Mbanangoyé avait raté son tir. S’il avait su un instant tout l’émoi qu’il allait créer chez plusieurs millions de Marocains, ce Mbanangoyé aurait certainement mis le ballon en touche...

Au Gabon Gernot Rohr, entraîneur des Panthères, est par contre un homme heureux, grâce au tir providentiel de Mbanangoyé. Aucun Gabonais ne se plaint de son salaire, de sa maison, ou de son équipe de techniciens étrangers. Pourtant, tout comme Gerets, il ne doit pas être payé avec des billes, tout comme Gerets c’est un ancien joueur professionnel. Et l’équipe du Gabon est aussi un mélange de joueurs locaux et de joueurs internationaux.

Alors faut-il pendre Gerets? Badou Zaki aurait-il fait mieux? Aurait-il pu éviter le tir de Mbanangoyé? On ne le saura pas. Par contre ce que l’on connait bien, ce sont ces dizaines d’années de gâchis dans notre monde du sport et dans son corollaire de base, l’éducation nationale. Dans notre pays, aucune instance démocratique sportive n'a été initiée dans le domaine du sport; et même quand on a voulu sortir de l’époque militaire, on a été vers de l'improvisation, en collant à la FRMF le directeur d’un établissement public, qui normalement a d’autres chats à fouetter. Une insulte pour tous les professionnels qui ont consacré toute leur vie au sport.

Franchement l’erreur ne vient ni de Gerets ni de Mbanangoyé.

Abdelhaq Sedrati


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter