Tunisie: révocation de 82 magistrats accusés de corruption

Dernière mise à jour :


Quatre-vingt-deux magistrats ont été destitués de leurs fonctions par le ministère tunisien de la Justice sur fond d'implication présumée dans des affaires de corruption, a indiqué ,dimanche, le porte-parole du ministère, Mondher Bendhiafi.

La compromission des juges sanctionnés "ne fait pas l'ombre d'un doute", a affirmé le ministre Noureddine Bhiri dans un entretien accordé au journal "Achourouk" du dimanche, précisant qu'ils sont accusés d'avoir "obéi à des ordres et trempé dans des malversations, en prononçant des jugements en violation de la loi pour protéger des intérêts personnels".

Selon un communiqué, le ministère se réserve le droit de soumettre certains dossiers à la justice pouvant faire avancer ce dossier dans lequel seraient impliqués des proches du président déchu et de son épouse Leïla Trabelsi.

Imputés d'avoir prononcé des jugements "arbitraires" dictés par des proches du régime déchu dans les procès intentés aux opposants et aux défenseurs des droits de l'Homme, ces magistrats ne représentent qu'une "minorité' par rapport à quelques 2000 magistrats du pays qui "sont intègres" a assuré M. Bhiri.

Par ailleurs, deux associations de magistrats ont réfuté ces accusations se déclarant "étonnées et surprises" par cette décision.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter