Tanzanie: 42 clandestins retrouvés morts asphyxiés

Dernière mise à jour :


Quarante deux clandestins ont été retrouvés morts, asphyxiés dans un camion bondé dans le centre de la Tanzanie, a-t-on appris auprès du vice-ministre de l'Intérieur, Pereira Silima, et d'un responsable local.

"Ils sont morts de suffocation et n'avaient pas de nourriture," a affirmé le vice-ministre. Selon lui, les clandestins tentaient de se rendre au Malawi.

Selon le responsable local, les victimes ont été asphyxiées dans un camion dans lequel se trouvaient "plus de 100 personnes". "Je ne peux pas dire avec certitude qui ils sont, mais ils ont l'air somaliens ou éthiopiens," a-t-il ajouté sous couvert d'anonymat.

Toujours d'après le responsable local, le chauffeur du camion a découvert les victimes après avoir entendu crier.

"Après avoir découvert les morts, il a abandonné le camion et s'est enfui," a-t-il précisé. La police locale a emmené les survivants pour interrogatoire.

Les corps ont été découverts dans la province de Dodoma, à quelque 400 km à l'ouest de Dar es-Salaam, la capitale économique de la Tanzanie.

Fin décembre 2011, 20 clandestins somaliens avaient déjà été retrouvés morts en Tanzanie. Les victimes, déjà probablement mortes d'asphyxie, avaient à l'époque été abandonnées dans la brousse, avait indiqué la police.

Le porte-parole des Affaires étrangères tanzaniennes, Isaac Nantanga, avait alors expliqué que de plus en plus d'Ethiopiens et de Somaliens traversaient la Tanzanie pour se rendre en Afrique du Sud ou en Europe.

Ces deux dernières décennies, des centaines de milliers de Somaliens ont fui un état permanent de guerre civile et des sécheresses chroniques dans leur pays, trouvant souvent refuge en Ethiopie ou au Kenya, lui-même frontalier de la Tanzanie.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter