Des immigrés africains clandestins expulsés d'Israël dimanche

Dernière mise à jour :


Les autorités israéliennes commenceront dimanche l'expulsion de centaines d'immigrants africains en situation irrégulière, sud-soudanais pour la plupart, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur.

"Nous en avons environ 150 pour le moment" pour le premier vol affrété dimanche, a déclaré à l'AFP une porte-parole du ministère, Sabine Hadad, indiquant que les services d'immigration tentaient d'organiser d'autres vols.

Près de 300 immigrés clandestins ont accepté une proposition de "retour volontaire" assortie d'une incitation de 1.000 euros par adulte, selon le ministère.

En outre, au moins 270 étrangers en situation irrégulière ont été appréhendés depuis dimanche --la plupart originaires du Soudan du Sud-- dans le cadre d'une opération spéciale en vue de leur expulsion, selon la même source.

Le gouvernement israélien a décidé d'expulser 1.500 Sud-Soudanais en situation irrégulière après avoir reçu le feu vert de la justice la semaine dernière.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est félicité mercredi durant une visite dans la ville côtière d'Eilat (sud) --où sont installés quelque 15.000 immigrés légaux et illégaux-- de la progression des efforts "pour résoudre le problème des migrants clandestins".

Il a notamment évoqué "la construction de la barrière entre l'Egypte et Israël (...) et la loi votée au Parlement destinée à punir plus sévèrement les employeurs d'immigrants illégaux".

La présence en Israël de quelque 60.000 immigrés clandestins, la plupart venus de la Corne de l'Afrique via le Sinaï égyptien, a provoqué en mai des violences racistes qui ont divisé le pays.

Israël érige actuellement une clôture de 250 km le long de la frontière égyptienne pour tenter d'empêcher des infiltrations. Quelque 170 km sont déjà construits et l'ouvrage devrait être achevé d'ici la fin de l'année.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter