Algérie :Presque un tiers de femmes dans la nouvelle Assemblée nationale

Dernière mise à jour :


Les femmes ont remporté presque le tiers des sièges de députés aux élections législatives du 10 mai en Algérie où elles représentent 53% de la population, 45% des magistrats, et maintenant environ 32% de l'Assemblée nationale, ce qui les place bien avant leurs consœurs de Tunisie et du Maroc.

Selon un décompte encore provisoire, au moins 145 des 462 sièges de la nouvelle assemblée seront occupés par des femmes en Algérie, celles-ci ayant remporté presque le tiers des sièges de députés aux élections législatives du 10 mai.

Alors qu'en Occident, cette avancée a suscité l'enthousiasme de la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton et du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en Algérie, les militantes féministes ne baissent pas la garde pour autant, elles qui grâce à des années de militantisme ont obtenu une nouvelle loi qui a imposé des quotas de 20 à 50% de femmes dans les listes électorales, proportionnellement à la taille de la circonscription.

“Transcender les idéologies”

“Les femmes doivent maintenant prouver qu'elles méritent leurs sièges”, juge Nadia Aït Zaid, une juriste qui a fait campagne pour le quota des femmes et formé des candidates.

Deux gros dossiers les attendent à l'Assemblée nationale: le code de la famille qui relègue la femme au statut de mineure et la criminalisation de la violence domestique.

“Elles ont besoin de constituer un front qui transcende les idéologies”, dit Mme Aït Zaid qui attend de voir comment les femmes élues, dont beaucoup sont inexpérimentées, œuvreront à l'Assemblée et si elles s'uniront par-delà les partis.

Plusieurs partis dominés par les hommes, dont le FLN qui avait initialement refusé les quotas, ont jugé que les femmes placées en queue de liste ne pouvaient tout simplement pas remonter à cause des quotas.

Des militantes se sont également plaintes que des chefs de partis ont placé leur femme ou leur fille en fin de liste pour faire semblant de respecter la nouvelle loi.

Mais bien pire, le quotidien populaire arabophone Ennahar affichait mardi des photos de plusieurs élues avec ce titre: “50 femmes célibataires au parlement”..., tout en listant les avantages que leur accorde la députation.

A croire que même si les femmes arrivent à contrôler le machisme et le conservatisme ambiants à l'Assemblée, elles resteront victimes de la défiance générale des Algériens envers leurs élus.

aufait avec AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter