Tribunal spécial pour la Sierra Leone :L'ex-président libérien Charles Taylor reconnu coupable de crimes

Dernière mise à jour :


Le procès de Charles Taylor, reconnu coupable jeudi de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre en Sierra Leone, a permis pour la première fois de juger le dossier des “diamants de sang” devenus monnaie d'échange dans le trafic d'armes. Un des épisodes les plus médiatisés de son procès remonte à août 2010, date à laquelle l'ancien top model Naomi Campbell entendue par les juges, a reconnu avoir reçu en 1997 des diamants en cadeau de Charles Taylor.

Charles Taylor, l'ancien seigneur de la guerre, devenu président du Liberia, en 1990 au Liberia. /DR
Charles Taylor, l'ancien seigneur de la guerre, devenu président du Liberia, en 1990 au Liberia. /DR
Agrandir

Rendant un jugement historique, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) qui siégeait à Leidschendam, près de La Haye, a reconnu jeudi l'ancien président du Liberia Charles Taylor, coupable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

“Diamants de sang”

Président du Liberia de 1997 à 2003, Charles Taylor a été reconnu coupable d'avoir “aidé et encouragé” une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, dans le but d'exploiter ses diamants, lors d'une guerre civile ayant fait 120.000 morts entre 1991 et 2001.

La manne des diamants dont l'Afrique est première productrice, est devenue une malédiction pour nombre d'Africains victimes des atrocités commises au nom de ces “diamants de sang” devenus monnaie d'échange dans le trafic d'armes.

Le président du tribunal Richard Lussick a déclaré que les procureurs avaient prouvé au-delà du doute raisonnable que Charles Taylor était “pénalement responsable” d'avoir aidé et soutenu les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) pendant la guerre civile de 1991-2002.

Il a évoqué un soutien “durable et significatif”, notant que l'ancien seigneur de la guerre, devenu président du Liberia, avait fourni aux rebelles, des armes, munitions, matériel de communications et de planification.

Charles Taylor, président du Liberia de 1997 à 2003, est ainsi devenu le premier chef d'Etat reconnu coupable par la justice internationale depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Le seul autre à avoir été condamné par la justice internationale -en l'occurrence par le tribunal militaire de Nuremberg- est le commandant en chef de la marine allemande, Karl Dönitz, après avoir brièvement dirigé l'Allemagne à la suite du suicide d'Adolf Hitler.

W.M. avec AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter