Guinée-Bissau: le gouvernement déchu réitère son appel à une intervention

Dernière mise à jour :


Le gouvernement déchu de Guinée-Bissau, renversé par un coup d'Etat le 12 avril dernier, appelle une nouvelle fois la communauté internationale à intervenir militairement dans cette ancienne colonie portugaise de l'Afrique de l'Ouest.

Dans une "déclaration du gouvernement légitime de Guinée-Bissau", lue par l'ex-ministre des Affaires étrangères Mamadou Djalo Pires à l'ambassade de son pays à Lisbonne, l'ancien pouvoir demande notamment "l'envoi d'une force militaire d'interposition et de stabilisation avec un mandat vaste et une durée large qui assure la protection des institutions de la République".

"Nous ne demandons pas une force pour écraser l'armée, mais pour apporter la stabilité", a expliqué M. Djalo Pires en conférence de presse, jugeant qu'une intervention internationale ne représenterait "aucune menace à la souveraineté de la Guinée-Bissau".

Jeudi dernier à New York, M. Djalo Pires s'était déjà adressé au Conseil de sécurité des Nations unies pour "implorer l'envoi d'une force d'interposition en Guinée-Bissau", idée défendue par l'ensemble des pays lusophones, au premier rang desquels le Portugal et l'Angola.

"La communauté internationale a l'obligation de protéger notre peuple", a insisté lundi le gouvernement déchu, dénonçant les conditions "inhumaines" dans lesquelles sont détenus selon lui le président par intérim Raimundo Pereira et le Premier ministre Carlos Gomes Junior.

Les "atrocités" et les "persécutions" contre les opposants au coup d'Etat se poursuivent à Bissau et en province, a-t-il par ailleurs accusé, sans autre précision.

Emboîtant le pas au Conseil de sécurité de l'ONU, les ministres européens des Affaires étrangères ont menacé lundi la junte qui a pris le pouvoir en Guinée-Bissau de sanctions si le pouvoir civil n'est pas rétabli.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter