A Monrovia, Hillary Clinton debout pour applaudir la présidente Sirleaf

Dernière mise à jour :


Hillary Clinton salue le 16 janvier 2012 une femme à l'aéroport de Monrovia, avant de poursuivre son voyage en Côte d'Ivoire.
Hillary Clinton salue le 16 janvier 2012 une femme à l'aéroport de Monrovia, avant de poursuivre son voyage en Côte d'Ivoire.
Agrandir

La présidente réélue du Liberia  Ellen Johnson Sirleaf lors de sa cérémonie d'investiture à Monrovia, le 16 janvier 2012
La présidente réélue du Liberia Ellen Johnson Sirleaf lors de sa cérémonie d'investiture à Monrovia, le 16 janvier 2012
Agrandir

A Monrovia, Hillary Clinton est au premier rang pour applaudir, debout, l'investiture de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, un témoignage de soutien à une dirigeante dont la secrétaire d'Etat américaine partage le combat pour les droits des femmes et la démocratie.

La présence de Mme Clinton ne passe pas inaperçue ce lundi dans la capitale libérienne. Elle est l'une des seules femmes blanches parmi les personnalités invitées à la cérémonie d'investiture de Mme Sirleaf, qui réunit de nombreux présidents africains.

Assise au premier rang de la tribune d'honneur, vêtue d'un pantalon noir et d'un tailleur blanc à motifs foncés, Mme Clinton écoute attentivement le discours de Mme Sirleaf, réélue le 8 novembre dernier pour un deuxième mandat à la tête de ce pays d'Afrique de l'Ouest de 4 millions d'habitants.

"Aujourd'hui, nous pouvons dire avec conviction que notre pays a passé un cap. Le Liberia n'est plus un théâtre de conflit, de guerres et de privations. Nous ne sommes plus ce pays que ses habitants voulaient fuir", déclare la présidente libérienne, acclamée par plusieurs milliers de personnes.

A quelques mètres sur sa droite, Mme Clinton ponctue le discours de hochements de tête approbateurs, d'applaudissements. Elle se joint ensuite à la standing-ovation finale.

Le tableau à de quoi ravir les deux ardentes militantes des droits des femmes que sont Mmes Clinton et Sirleaf: d'un côté une femme à la tête de la diplomatie de la première puissance mondiale, de l'autre la première présidente élue en Afrique (en 2005), colauréate du prix Nobel de la paix 2011.

"Les femmes ont joué un rôle très important dans la fin du conflit" au Liberia, ravagé par 14 ans de guerres civiles (1989-2003), observe un haut responsable de l'administration Obama accompagnant Mme Clinton dans le cadre d'une tournée de deux jours de la secrétaire d'Etat en Afrique.

La cérémonie terminée, Mme Clinton, escortée par son service de protection, s'engouffre dans un véhicule tout-terrain. Elle est attendue pour l'inauguration de la nouvelle ambassade américaine de Monrovia, sur les hauteurs de la ville.

Mme Clinton prend la parole devant le personnel diplomatique, dans une salle de réception offrant une vue panoramique sur la capitale. Félicitant le travail accompli par l'ambassade, elle en profite pour évoquer l'investiture de Mme Sirleaf.

"Je me réjouis d'être ici pour la seconde investiture de Mme Sirleaf. Je connais Ellen depuis longtemps et j'ai une grande admiration et une grande estime pour le travail qu'elle fait", dit Mme Clinton.

Mais le Liberia doit poursuivre ses efforts, notamment contre la corruption, ajoute-t-elle.

"La corruption est l'un des obstacles à une plus grande prospérité ici, au Liberia", souligne-t-elle en expliquant avoir abordé la question lors d'un entretien en privé avec Mme Sirleaf peu avant sa prestation de serment. "Nous souhaitons que le Liberia soit de ceux qui permettront de trouver la meilleure manière d'éliminer le cancer de la corruption".

"Nous ferons tout ce que nous pourrons pour faire en sorte que (le Liberia) se dirige vers la démocratie, la prospérité, la paix et la sécurité", conclut Mme Clinton, qui, après avoir passé moins de 8 heures dans le pays, monte dans son avion pour poursuivre sa tournée en Côte d'Ivoire.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter