Nigeria: le procès du fils cadet de Sani Abacha devra reprendre à zéro à Genève

Dernière mise à jour :


Le procès d'Abba Abacha, le fils cadet de Sani Abacha, l'ancien dictateur nigérian, devra reprendre à zéro à Genève, selon une décision du Tribunal fédéral suisse, la plus haute instance juridiciaire du pays publiée mardi.

Le fils cadet est accusé de participation à une organisation criminelle. Condamné en première instance à 2 ans de prison avec sursis, et à la confiscation de ses avoirs, Abba Abacha a vu sa condamnation annulée en appel, en raison d'un vice de procédure.

Saisi en dernière instance, le Tribunal fédéral a décidé que le procès devrait recommencer, étant donné ce vice de procédure. En outre, le premier procès a eu lieu en l'absence de l'accusé, qui n'avait pas obtenu à temps un visa pour entrer en Suisse.

Le Tribunal de police de Genève avait reconnu en juin 2010 Abba Abacha coupable d'avoir participé au pillage par sa famille des richesses de son pays.

Sani Abacha, le père d'Abba, est arrivé au pouvoir au Nigeria en 1993. Jusqu'à sa mort en 1998, il a détourné avec son clan quelque 2,2 milliards de dollars, dont 700 millions sont arrivés sur des comptes en Suisse.

Après la mort de leur père, Abba et son frère Mohammed ont contrôlé une grande partie des fonds.

Puis en 1999, le Nigéria a demandé aux autorités judiciaires suisses la récupération des fonds placés en Suisse par le clan Abacha.

Quelque 700 millions de dollars au total ont été bloqués depuis 1999 avant d'être restitués par tranches au Nigeria, selon un accord conclu entre les deux pays.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter