Abus sexuels sur mineurs: L'association" touche pas à mon enfant" salue le courage des tribunaux de Kénitra

Dernière mise à jour :


L'association a proposé plusieurs recommandations notamment sur l'engagement des parents à faciliter la communication avec leurs enfants de manière à les encourager à dénoncer tous le genres d'abus. Illustration. /DR
L'association a proposé plusieurs recommandations notamment sur l'engagement des parents à faciliter la communication avec leurs enfants de manière à les encourager à dénoncer tous le genres d'abus. Illustration. /DR
Agrandir

La présidente de l'association "touche pas à mon enfant" , Mme Najat Anwar, a salué, vendredi soir à Kénitra, le courage des tribunaux de cette ville dans leur traitement des crimes d'abus sexuels sur mineurs.

Mme Najat, qui s'exprimait au cours d'une rencontre sous le thème "abus sexuels sur mineur : brisons le mur du silence", organisée par son association en collaboration avec l'Union des jeunes avocats de Kénitra, a également salué l'émancipation progressive des familles à dénoncer les cas d'abus sexuels.

L'association a présenté, au cours de cette rencontre, des statistiques sur les cas de ces abus dans la région du Chrarda-Beni-Hssen au cours des années 2009, 2010, 2012, lesquelles ont été recueillies auprès de la chambre criminelle de Kénitra.

Selon ces chiffres, en 2010, sur les 484 affaires criminelles présentées devant la chambre criminelle, 101, soit 20,86 pc, concernaient des abus sexuels sur mineurs. 72, soit 71,28 pc, ont été sanctionnés par des peines d'emprisonnement, 17 (16,83 pc) par des sursis, 4 (3,96 pc ) par des acquittements et 8 (7,92 p ) n'ont pas été jugés. En 2011, 614 affaires criminelles ont été présentées à la justice, 130 d'entre-elles, soit 21,17 pc portaient sur des crimes d'abus sexuels sur mineurs. Dans 97 cas de ces abus (74,61 pc), le tribunal a prononcé des peines de prison, dans 18 cas (13,84 pc) des sursis, dans 3 cas (2,30pc ) seulement des acquittements et 12 autres cas (9,23 pc) n'ont pas été jugés.

Ces chiffres montrent, selon M Mustapha Erachdi, avocat, conseiller juridique de l'association "touche pas à mon enfant", que le phénomène est en progression. Le nombre de ces crimes est passé de 101 en 2010 à 130 en 2011, soit une augmentation de près 30 pc. Le nombre des dossiers sanctionnés par un acquittement ne dépasse pas 5,17 pc en 2009 et 2,30 pc en 2011.

Ces statistiques, a-t-il dit, sont consternantes vue la progression du phénomène et en même temps rassurant au regard des peines sévères prononcées.

Les jugements prononcés dans ce genre d'affaires sont très encourageants, a-t-il ajouté.

C'est la première fois, indique l'association, que des chiffres officiels sur les crimes d'abus sexuels sur mineurs sont présentés. L'objectif de ce travail, a indiqué maître Erachdi, est de suivre de près le phénomène et d'en rechercher les causes.

L'association a proposé plusieurs recommandations notamment sur l'engagement des parents à faciliter la communication avec leurs enfants de manière à les encourager à dénoncer tous le genres d'abus, y compris sexuels, à l'intérieur et à l'extérieur de la maison, l'introduction dans les programmes scolaires d'une matière sur l'éducation sexuelle, l'organisation dans les établissements scolaires de campagnes de sensibilisation sur les abus sexuel et la mention dans le cahier des charges des médias publics de programmes et reportages de sensibilisation sur ces abus sexuels .

L'association demande aussi aux associations militant pour les droits des enfants de réserver un numéro vert pour faciliter le contact avec les victimes, de présenter tous les PV de la police judiciaire dans ce genre d'affaires au procureur général, d'appliquer strictement et sévèrement le code pénal, de mettre en ?uvre les dispositions de la Constitution dans leur volet concernant la suprématie des conventions internationales sur la législation nationale, de rejeter les circonstances atténuantes dans les cas d'abus sexuels sur mineurs, et d'octroyer le statut d'utilité publique aux associations crédibles agissant dans le domaine.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter