INDH, première phase: Plus de 22.000 projets au profit de 5,2 millions de personnes démunies

Dernière mise à jour :


L'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), lancée par le Roi Mohammed VI le 18 mai 2005, est un chantier phare qui donne la mesure de la dimension solidaire et humanitaire de la politique sociale du Royaume.

A cet égard, Mme Nadira El Guermaï gouverneur et coordinatrice nationale de l'INDH, explique dans un entretien à la MAP combien cette Initiative, conçue pour lutter contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale, a su inscrire dans un processus d'intégration multidimensionnel de larges franges fragilisées ou laissées en marge de la dynamique du développement socio-économique du pays.

Ainsi, durant sa première phase 2005-2010, l'INDH s'est matérialisée par la réalisation de plus de 22.000 projets au profit de près de 5,2 millions de bénéficiaires pour un investissement global de 14,1 milliards de dirhams dont une contribution de l'INDH à hauteur de 8,4 milliards de dirhams, a-telle- précisé.

L'INDH a privilégié, à cet effet, une approche basée sur le principe de la participation des populations aux processus d'expression des besoins et ce, à l'aide de diagnostics participatifs, d'identification, de montage, et de réalisation des projets, a indiqué Mme Nadira El Guermaï.

Des procédures d'appel à projets, concernant plus de 3.700 activités génératrices de revenus (AGR) ont ainsi été mises à contribution, avec pour souci de garantir la transparence et l'égalité des chances, a souligné la coordinatrice nationale de l'INDH. Elle a fait état, à ce propos, de la mobilisation de près de 6.000 associations et coopératives partenaires, pour la réalisation de plus de 9.651projets, notamment ceux incitant à l'intégration des femmes, et d'autres actions portant, essentiellement sur les AGR, Dar Taliba, la santé et la lutte contre la mortalité maternelle.

L'Initiative à grande portée sociétale basée sur la mobilisation des forces vives de la nation, l'INDH, insiste Mme Nadira El Guermaï, a contribué de manière significative à réduire le taux de pauvreté, notamment dans les communes rurales et les quartiers urbains cibles. Ainsi, le taux de pauvreté dans les 403 communes rurales cibles, pendant la première phase 2005-2010, est passé de 36 pc en 2004 à 21 pc en 2007, soit une réduction de 41 pc.

La problématique sociale liée à la pauvreté a été appréhendée à travers des programmes et projets intégrés, soit 5 programmes fondamentaux concernant l'ensemble des préfectures et provinces: le programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural (702 communes rurales dont le taux de pauvreté est égal ou supérieur à 14 pc), le programme de lutte contre l'exclusion sociale en milieu urbain (532 quartiers urbains défavorisés identifiés au niveau des villes et centres urbains dont la population dépasse 20.000 habitants), le programme de lutte contre la précarité, le programme transversal (montée en puissance des activités génératrices de revenus), le programme de mise à niveau territoriale (3.300 douars relevant de 22 provinces enclavées ou montagneuses.

Il ressort du bilan dressé par Mme El Guermaï que l'INDH, après 7 années d'existence, a pu concrétiser une large panoplie de projets qui ont fait bénéficier plus de 400.000 personnes de services et de soins de santé, grâce à la réalisation de plus de 1.600 projets et actions portant sur la construction ou l'aménagement de centres de santé et de Dar Al Oumouma, outre l'organisation de campagnes de sensibilisation, de sessions de formation, l'acquisition d'équipements et d'ambulances, la formation et l'équipement des accoucheuses traditionnelles.

En outre, plus de 1.028.360 personnes issues des milieux défavorisés ont bénéficié d'un fort appui à la scolarisation avec la réalisation de plus de 4.000 projets et actions consistant en la construction et l'équipement des Dar Talib et Dar Taliba, crèches et autres structures, a indiqué Mme Nadira El Guermaï.

Dans un autre volet, plus de 1.160.000 personnes ont bénéficié de plus de 4.700 projets et actions portant sur l'amélioration des infrastructures, les services sociaux de base tels que l'assainissement, l'électrification, l'adduction en eau potable, les pistes et les voiries.

En matière d'animation socio-culturelle et sportive, plus de 700.000 personnes, notamment jeunes, ont bénéficié de 2.654 projets et actions portant sur la construction, l'aménagement et l'équipement de centres multifonctionnels de quartiers, maisons de jeunes, bibliothèques et centres culturels et complexes sportifs.

Le volet qualification professionnelle a, quant à lui, bénéficié à 130.000 personnes, à travers 531projets et actions, moyennant la construction des centres d'apprentissage et de formation professionnelle, la contribution à la formation d'animateurs et d'animatrices, a dit Mme El Guermaï. En outre 40.000 personnes ont bénéficié de l'appui de l'INDH pour la création de plus de 3.700 AGR (élevage, transformation de produits agricoles, valorisation des produits du terroir, artisanat et pêche traditionnelle, AGR-services).

Les actions en matière d'alphabétisation et de sensibilisation à la protection des l'environnement, pilotées par l'INDH, ont, pour leur part, bénéficié à plus de 690.000 personnes.

La coordinatrice nationale de l'INDH a fait valoir que l'initiative, a permis, grâce à son approche participative, de porter à 95 pc ''le taux de réalisation des objectifs définis, sachant que le retard pris dans la réalisation de 5 pc des projets est lié à nos partenaires".

"Globalement, nous sommes très satisfaits parce que les résultats atteints sont très probants'', a affirmé la gouverneur, assurant que ''le taux de réalisation des objectifs atteindra 100 pc" pendant la période s'étendant de juin à septembre 2012 .

Eclairées en cela par les hautes orientations Royales, les parties prenantes des projets de l'INDH s'attachent, a-t-elle dit, à inscrire ces projets dans la pérennité en se focalisant sur l'encouragement des micro-projets, davantage générateurs d'emplois et de revenus stables, ce qui a valu à l'INDH d'être reconnue, à l'échelle nationale et universelle, comme une expérience réussie en matière de développement humain.

Elle en veut pour preuve le soutien apporté par 15 bailleurs de fonds internationaux qui ont apporté un appui financier de 1,64 milliards de dirhams (MMDH), sachant que le budget alloué initialement à l'INDH est de 10 MMDH pour la première phase, un financement assuré par le budget de l'Etat (60 pc), les collectivités locales (20 pc) et la coopération internationale (20 pc).

La deuxième phase 2011-2015, dotée d'un budget de 17 milliards de dirhams, a fait savoir la coordinatrice nationale, a bénéficié récemment d'un concours de ''la Banque mondiale sous forme d'un prêt de 300 millions de dollars (la BM avait déjà apporté, durant la première phase, un prêt de 100 millions de dollars)''.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter