Baccalauréat :Des épreuves ponctuées d'incidents

Dernière mise à jour :


Après l'erreur commise dans la distribution du sujet de l'épreuve de physique à Chaouia-Ouardigha, d'autres incidents viennent entraver la bonne marche des épreuves du baccalauréat qui ont démarré mardi. Menace à l'arme blanche, infiltration dans des centres d'examens, annulation d'épreuves suite à leur publication sur Internet ou encore arrestation de candidats... Le nouveau dispositif anti-fraude mis en place par le gouvernement ne semble pas avoir porté ses fruits...

La police judiciaire a interpellé, mercredi à Khouribga, huit personnes, dont quatre étudiants, dans le sillage des fraudes aux examens du baccalauréat enregistrées dans trois établissements de la ville.

Selon des sources sécuritaires, les personnes interpellées ont été placées en garde à vue jusqu'à vendredi prochain, date à laquelle elles devront comparaître devant le tribunal de 1ère instance de Khouribga pour répondre d'accusations de fraude aux examens du baccalauréat et de complicité.

Selon ces mêmes sources, les complices ont été arrêtés en flagrant délit de fraude dans un café et une crémerie de la ville alors qu'ils envoyaient par Internet, à des candidats, des réponses aux épreuves de SVT et de physique-chimie, en particulier.

Menace à l'arme blanche

Dans la même journée à Azemmour, un candidat a brandi une arme blanche devant les surveillants à l'intérieur de la salle d'examen lorsque ces derniers lui ont formellement interdit de tricher. Il a ensuite pris la fuite, indique le ministère de l'Education nationale dans un communiqué relayé par la MAP.

Le ministère fait également état de l'arrestation d'un autre candidat, inscrit dans un établissement scolaire à El Jadida, après qu'il a recouru à la manière forte pour tricher. Les surveillants et des agents de la sécurité ont dû intervenir pour l'empêcher de déchirer les copies d'examen de certains candidats.

617

C'est le nombre de cas de fraudes recensés au niveau national, le premier jour des épreuves du baccalauréat, selon le ministère de l'Education nationale qui précise par ailleurs que le taux de participation des candidats libres a atteint 62% la même journée.

Deux individus arrêtés dans des centres d'examens

Autre incident déclaré par le ministère, deux personnes, infiltrées dans deux centres d'examens du baccalauréat, ont été interpellées mercredi à Nador. L'une d'entre elles a été arrêtée dans l'enceinte d'un centre d'examen dans la ville de Nador, après avoir escaladé le mur de l'établissement, alors qu'elle tentait d'entrer en contact avec un candidat au baccalauréat via son téléphone cellulaire.

L'autre personne a été également surprise à l'intérieur des toilettes d'un centre d'examen dans la commune de Selouane alors qu'elle s'apprêtait à résoudre l'épreuve de mathématiques et remettre la feuille à une candidate qui passait ses examens dans le même centre.

Les individus arrêtés sont, tous les deux, étrangers aux centres dans lesquels ils se sont introduits, a tenu à préciser le ministère.

Annulation d'épreuves

En outre, la Commission nationale de suivi des examens du baccalauréat a décidé d'annuler toutes les copies des épreuves correspondant à ce qui a été publié sur Facebook, après avoir pris connaissance du contenu diffusé mardi et mercredi sur le réseau social. Cette décision a été communiquée à l'ensemble des centres de correction pour exécution, avertit le ministère de l'Education nationale.

A Chaouia-Ouardigha, 30 élèves de la branche des sciences de la vie et de la terre repasseront ce vendredi les examens du baccalauréat, suite à une erreur de distribution du sujet de l'épreuve de physique, a annoncé le ministère de l'Education nationale.

D'autres cas de fraudes et d'arrestations ont été signalés notamment à Salé, Larache, Settat et à Taounate.

Ces incidents interviennent alors que le ministre de l'Education nationale, Mohamed El Oualfa, avait annoncé, lundi à Rabat, le renforcement du dispositif anti-fraude lors des épreuves du baccalauréat, à travers l'interdiction des outils modernes de communication, comme les téléphones et les ordinateurs portables dans les salles d'examen.

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter