Bassima Hakkaoui sur la promotion des droits de la Femme :"Une intervention juridique à elle seule ne peut suffire"

Dernière mise à jour :


Une démarche juridique, bien que nécessaire, ne saurait suffire, à elle seule, pour promouvoir les droits de la femme marocaine et préserver ses acquis dont la mise en œuvre bute toujours sur les mentalités, a estimé la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui.

“Aujourd'hui, il y a des sujets où une intervention juridique, à elle seule, ne peut suffire dans la mesure où un encadrement de la société s'avère nécessaire pour éviter toute manipulation de la loi ou mauvaise interprétation de ses dispositions préjudiciables à la femme.”

Bassima Hakkaoui

“Les deux actions doivent se faire en parallèle”, a ajouté la ministre qui s'exprimait en marge de sa participation à Strasbourg (France) à un débat sur l'égalité entre l'homme et la femme à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

Cette stratégie permettra à la femme marocaine “d'exercer sa liberté en harmonie avec son environnement et sa culture, sachant que la plupart des pratiques de la société relèvent de l'usage et coutumes”, a-t-elle insisté, commentant les conclusions du nouveau rapport de l'APCE sur la situation de la femme au Maroc, qui plaide pour des mesures législatives “fortes et efficaces”.

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter