Début de polémique après les propos de Ramid sur les touristes à Marrakech

Dernière mise à jour :


Des touristes étrangers viennent à Marrakech, haut lieu du tourisme dans le sud marocain, pour "passer beaucoup de temps à commettre des péchés et s'éloigner de Dieu", a déclaré le ministre marocain de la Justice et des libertés, suscitant un début de polémique sur les réseaux sociaux.

"Des gens du monde entier viennent pour passer beaucoup de temps à commettre des péchés et s'éloigner de Dieu", a déclaré jeudi le ministre islamiste, Mustafa Ramid lors d'une visite dans une école coranique à Marrakech.

Samedi, une vidéo rapportant les propos de M. Ramid - un des dirigeants du Parti justice et développement (PJD), le parti du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et grand vainqueur des législatives de novembre 2011 - a commencé à être diffusée sur des réseaux sociaux et sites internet marocains.

"Les ministres islamistes ont du mal à se débarrasser de leurs habits religieux et à se consacrer à leurs fonctions ministérielles", pouvait-on notamment lire sur le site d'information marocain goud.ma., un des sites en langue arabe parmi les plus consultés au Maroc.

L'école coranique visitée par M. Ramid est dirigée par le prédicateur Mohamed Maghraoui, qui avait provoqué en septembre 2008 une controverse en émettant une fatwa autorisant le mariage des filles à partir de l'âge de 9 ans.

L'âge légal du mariage au Maroc a été fixée en 2004 à 18 ans mais la loi permet au juge de la famille d'autoriser les mariages des mineurs dans certains cas, qui sont fréquents notamment dans le milieu rural.

Après des années fastes, le secteur du tourisme a connu une année très modeste en 2011, marquée par une quasi-stagnation du nombre de visiteurs, et une baisse des nuitées, selon des chiffres officiels.

En avril 2011, un attentat à la bombe perpétré dans un café sur la place principale de Marrakech a fait 17 morts dont onze touristes européens, huit Français et trois Suisses. L'auteur de l'attentat et son principal complice ont été condamnés à la peine capitale.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter