"Débrayages récurrents et injustifiés" :Ramid hausse le ton

Dernière mise à jour :


Le ministère de la Justice et des libertés a exprimé, mardi, son rejet total de la situation prévalant dans le secteur en raison des “grèves récurrentes et injustifiées et des intimidations à répétition”. /SC-aufait
Le ministère de la Justice et des libertés a exprimé, mardi, son rejet total de la situation prévalant dans le secteur en raison des “grèves récurrentes et injustifiées et des intimidations à répétition”. /SC-aufait
Agrandir

Le ministère de la Justice et des libertés a exprimé, mardi, son rejet total de la situation prévalant dans le secteur en raison des "grèves récurrentes et injustifiées et des intimidations à répétition".

Dans un communiqué, ce département déplore le recours de certaines parties à des prétextes sans rapport avec les normes justifiant “les grèves légitimes”.

Il s'est également dit étonné de la teneur des communiqués rendus publics par le Syndicat démocratique de la justice (SDJ), respectivement les 18 et 24 février, “accusant le ministre de la justice de favoriser un autre syndicat à son détriment, sans donner des éclaircissements, et appelant à une grève de deux jours”.

Le ministre, rappelle-t-on, avait fourni suffisamment d'explications pour démontrer sa neutralité vis-à-vis de l'action syndicale, en souhaitant que soit mis un terme à ce débrayage au deuxième jour après une rencontre tenue entre les représentants du SDJ et le secrétaire général et les directeurs centraux du ministère. “Or le syndicat a persisté dans sa grève injustifiée, sachant que d'amples explications lui ont été données” à ce propos, ajoute le communiqué.

“Cette décision de grève a porté un sérieux préjudice au secteur de la justice et aux intérêts des citoyens, ladite rencontre n'ayant pas permis de réaliser de résultats tangibles.”

Extrait du communiqué du ministère de la Justice

Le ministère s'est en outre déclaré attaché à l'action syndicale honnête et servant l'intérêt général, et disposé à coopérer et se concerter avec les acteurs syndicaux. Et d'affirmer qu'il ne ménagera aucun effort pour promouvoir le secteur, sur la base de l'approche participative prônée par le ministre lors de ses rencontres avec les composantes du secteur.

Cette démarche a pu être traduite dans les faits à la faveur de moult initiatives et sera consacrée à l'occasion du dialogue national sur la réforme de la justice, assure le département, qui appelle à “une coopération fructueuse pour mener à bien cet important chantier”.

aufait


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter