Rétrospective du Forum MEDays 2010 :Le Sud entre crises et émergences

Dernière mise à jour :


Le rapport 2010 de l'Institut Amadeus revient sur les débats portant sur la question du Moyen Orient, la nouvelle orientation Sud-Sud, la négociation climatique, et la place du Sud dans la gouvernance économique mondiale. En voici les principaux traits, sachant que depuis, le monde arabe a connu des bouleversements sans précédent où une nouvelle forme de gouvernance est réclamée par des populations déterminées à s’impliquer dans la construction de leur avenir.

Rajendra Kumar Pachauri, prix Nobel de la paix en 2007, lors du forum MEDays à Tanger, le 10 novembre 2010. /A.A
Rajendra Kumar Pachauri, prix Nobel de la paix en 2007, lors du forum MEDays à Tanger, le 10 novembre 2010. /A.A
Agrandir

Le négociateur palestinien Saëb Erakat au micro de la deuxième chaîne à son arrivée à Tanger pour assister au forum MEDays 2010, le 10 novembre 2010. /A.A
Le négociateur palestinien Saëb Erakat au micro de la deuxième chaîne à son arrivée à Tanger pour assister au forum MEDays 2010, le 10 novembre 2010. /A.A
Agrandir

Lors de la dernière édition en 2010, le forum  MEDays s’est de nouveau illustré comme un espace de dialogue, de concertation, de codécision et de cogestion entre des décideurs du Nord et du Sud autour des différentes problématiques et thématiques prioritaires du Sud, qui doit faire face à de graves déficits, tant dans l’avancement économique que dans le développement humain de ses populations.

Le Forum MEDays qui a toujours, et ce dès sa création en 2008, mis en lumière les limites du partenariat en Méditerranée, est en 2011 plus que jamais utile pour solidifier les acquis du “Printemps arabe” constate d'emblée le rapport.

Le Sud en crise

En première ligne des défis énergétiques, climatiques et environnementaux globaux qui menacent la planète, le Sud manque désespérément de moyens, même s’il est aujourd’hui erroné d’évoquer le Sud comme un ensemble homogène.

Dans ce schéma, le continent africain concentre l’essentiel des problèmes de pauvreté, qu’elle soit humaine ou financière.

Le rapport rappelle cependant que l’endettement du continent africain s’est considérablement réduit lors de la dernière décennie.

40

Entre 2001 et 2011, le niveau de dette extérieure de l’Afrique subsaharienne a décru de 40 points pour atteindre 25%.

L’année 2011 s’annonce une année risquée pour les finances publiques en Afrique notamment si les déséquilibres persistent et si les prix des matières premières alimentaires continuent à flamber, note le rapport.

Quant à la coopération euro-méditerranéenne, elle se trouvait fin 2010 dans une impasse, a constaté le forum MEDays, malmenée par le conflit du Moyen Orient, le problème du Sahara, ou les activités d’Al Qaïda au Maghreb Islamique.

Sur fond de “Printemps arabe”, le partenariat euro-méditerranéen entame une année de bouleversement avec des politiques d’accompagnement encore plus ambitieuses de la part de l’Europe mais aussi des Etats-Unis et de nouveaux partenaires dans la région.

Une longue introduction pour ce rapport qui s'ouvre sur cinq chapitres distincts: Crise économique, Énergie et climat, Coopération et développement, Prévention des conflits, et enfin celui de la Gouvernance.

Crise économique

Les dangers de l’austérité ont fait partie des principales inquiétudes exprimées.

Intégration économique africaine

Elle fait face à une accumulation de défis singuliers: instabilité politique, faible diversification économique et manque d’infrastructures.

Le MEDays 2010 recommande de:

• Privilégier une intégration régionale autour de chantiers qui permettront d’asseoir le développement économique et humain du continent: politique régionale de sécurité alimentaire, leadership dans la production d’énergies renouvelables, création de corridors commerciaux.

• Améliorer l’environnement économique et la sécurité règlementaire pour favoriser les investissements étrangers sur le continent.

Aux MEDays 2010, le Prix Nobel d’Economie Edmund Phelps est intervenu en duplex pour analyser les conséquences de la crise économique et financière sur les économies émergentes.

Intégration Maghrébine

Le péril qu’encourt un Maghreb désuni, est celui d’une marginalisation politique et économique. Au fil des années, le projet de l’UMA (Union du Maghreb Arabe) est resté victime de blocages. Le rapport constate que ce sont les entreprises et la société civile qui reprennent le flambeau et poussent vers la création de politiques maghrébines.

* Recommandations:

• Améliorer les rapports de confiance entre États au sein de l’UMA par des mesures de coopération sectorielle.

• Dynamiser la gestion des programmes communs par la transformation du secrétariat général de l’UMA en un organe doté de plus d’autonomie et de moyens.

Énergie et climat

Passer du clivage Nord-Sud à l'action conjointe

Deux questions clefs pour les pays du Sud ont été soulevées durant les débats du forum MEDays 2010 qui a réuni experts, négociateurs mais aussi des financeurs de projets: la question du droit au développement et celle d’un nouveau modèle économique déconnecté des dégâts environnementaux.

Gouvernance de l'eau et sécurité alimentaire: Défi vital pour l'Afrique

La gestion de l’eau est au cœur du progrès agricole, une problématique majeure du développement en Afrique.

La thématique 2010 des Business MEDays 2010 s'est penchée sur les contenus pratiques d’une politique qui développe les sources alternatives aux énergies fossiles et qui, dans le même temps, augmente l’efficacité de l’énergie produite.

À ce titre, MEDays 2010 a abordé la thématique du défi des États à l’énergie nucléaire civile.

Les MEDays ont également abordé la question du développement de l’énergie solaire dans la région MENA (Moyen Orient-Afrique du Nord) en se penchant sur différentes technologies et leur rentabilité.

Les MEDays se sont interrogés sur comment faire des partenariats public-privé (PPP), de véritables leviers de croissance et de compétitivité.

MEDays 2010 a également fait des recommandations concernant le transport, grand consommateur de carburant fossile.

En tant que grand consommateur d’énergie, le secteur de l’immobilier a également fait l’objet de recommandations tournées vers l’élargissement des marchés du Sud.

Coopération et développement

L’entrée en récession de l’ensemble de l’économie mondiale a fait craindre une fragilisation accrue des pays les moins avancées (PMA).

Un schéma novateur de coopération triangulaire a été mis en avant, né de l’idée qu’un nouveau groupe de pays dits “intermédiaires”, pourrait avec succès transférer ses recettes de développement vers des pays moins avancés (PMA), en s’appuyant sur des financements du Nord.

Un focus sur la relation entre sport et développement a affirmé le rôle de catalyseur que l’organisation d’événements sportifs mondiaux joue dans l’investissement et la modernisation urbaine.

Les MEDays ont affirmé la nécessité d’un ajustement des systèmes éducatifs dans le continent africain.

Sur le chapitre de la coopération et développement, un focus sur migrations et circularité a conclu que la migration circulaire est devenue le symbole d’une migration non pas réussie, mais du moins maîtrisée.

Prévention des conflits

Face à cet immense défi de la prévention de conflits et de la stabilisation, les MEDays se sont penchés sur la situation au Soudan, avec la naissance à haut risque du Sud Soudan, ainsi qu'à la situation en Afghanistan en tant que laboratoire du “Peacebuilding”.

Palestine / Israël

MEDays 2010 a été l’occasion pour Saëb Erakat de présenter la nouvelle stratégie diplomatique palestinienne pour contraindre Israël à conclure un accord de paix définitif sur la base des revendications historiques des Palestiniens.

L’Institut Amadeus a inclus dans sa déclaration de Tanger un appel aux chefs d’Etat à reconnaitre l’Etat palestinien dans les frontières de 1967, avec Jérusalem Est comme capitale.

Sur Jérusalem, grand tabou des négociations de paix, les MEDays ont donné la parole à la “Jerusalem old city initiative”, qui propose un schéma qui permettrait d’empêcher ou ralentir un morcellement de la ville.

Gouvernance

Pour la première fois dans sa jeune histoire, le forum MEDays a abordé la question de la gouvernance, des réformes institutionnelles et de la mise en place d’un cadre démocratique. Pour cela, trois questions ont spécifiquement donné lieu à des débats: la prévention de la corruption, le rôle des médias dans la construction démocratique avec la révolution 2.0, et la réforme des forces armées. Un focus sur les forces armées dans les pays du Sud, a évoqué la préoccupation majeure vis à vis du Pakistan.

Un dernier focus s'est arrêté sur Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), dénonçant le manque d'effectivité de la coopération régionale en matière d'échange de renseignements.

Parmi les personnalités qui ont participé au MEDays 2010

• Saeb Erakat, membre du comité exécutif de l'OLP
• Miguel Angel Moratinos, ancien ministre des AE espagnol
• Cheik Sidi Diarra, secrétaire général adjoint de l'ONU
• Abdullah Abdullah, chef de l'opposition afghane
• Rajendra Kumar Pachauri, président du GIEC
• Rodi Kratsa Tsagaropoulos, vice présidente du Parlement européen
• Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Energie, France 
• Keith Ellison, membre du Congrès des Etats-Unis
• Phillipe de Fontaine-Vive, vice président de la BEI
ETC...

W.M


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter