Alphadi, styliste touareg de Tombouctou, mixe mode et politique

Dernière mise à jour :


Styliste de mode le plus célèbre du Sahel, Alphadi, Touareg originaire de Tombouctou, ville du nord du Mali occupée par des groupes armés islamistes, a profité de la semaine de la mode de Dakar pour exprimer son rejet de la charia qui y sévit désormais.

Sa collection scintillante aux couleurs vives, portée par de jeunes et jolies mannequins aux bras nus qui marchent en se déhanchant sur le podium d'un grand hôtel de Dakar, s’accommode mal des principes de la stricte charia qu'ont commencé à imposer les groupes islamistes à Tombouctou il y a près de trois mois.

"C'est bien ça l'idée!", rit le styliste, né il y a 55 ans à Tombouctou, qui vient de participer à la dixième édition de la semaine de la mode de Dakar qui s'est achevée dimanche dernier.

Désormais dans la ville natale du styliste, toutes les femmes doivent porter le voile, l'alcool et les cigarettes y sont interdits, les bars fermés et incendiés, les coups de fouet pour ceux qui refusent de se soumettre, monnaie courante.

“Cela me choque”, affirme Alphadi à l'AFP.

“Tombouctou a toujours été une ville laïque, tout le monde y vivant ensemble, Noirs et Blancs partageant une ville mystérieuse, très cosmopolite”

Alphadi

A la fin du défilé de ses modèles à Dakar, en partie composés de tissu bazin, il est apparu vêtu aux couleurs de son pays d'origine, brandissant un immense drapeau malien, signe qu'il ne l'oublie pas: “la situation au Mali me touche profondément, je suis Malien d'origine, ça ne peut pas continuer comme ça.”

Pour rappel, son atelier de Niamey avait été incendié en novembre 2011 et ses locaux vandalisés en 2000...

aufait avec AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter