L'Afrique, c'est (toujours) chic

Dernière mise à jour :


La mode africaine cantonnée aux boubous et aux pagnes ? Les créateurs du continent tordent le cou à ces clichés dépassés, avec des créations qui parlent de plus en plus au reste du monde, comme en témoigne l'engouement (qui ne se dément pas depuis un bon moment) pour les imprimés et silhouettes d'inspiration africaine vus dans les pages mode des magazines et dans les rayons des magasins.

Déflié de mode pour la collection Jini lors de l'Arise Magazine Fashion Week à Lagos, en mars 2012./DR
Déflié de mode pour la collection Jini lors de l'Arise Magazine Fashion Week à Lagos, en mars 2012./DR
Agrandir

Un sac façon "African chic", de la marque Sunny Rose, déniché sur Couturelab.com./DR
Un sac façon "African chic", de la marque Sunny Rose, déniché sur Couturelab.com./DR
Agrandir

Cette tendance s'est encore confirmée lors de l'Arise Magazine Fashion Week, une semaine de la mode qui a réuni en mars à Lagos, la capitale économique du Nigeria, des stylistes africains et étrangers.

Sans pour autant négliger leurs racines, les créateurs d'Afrique ont depuis longtemps ouvert leur répertoire à des idées innovantes, mélangeant les genres et étendant leur influence.

Fusion des styles, des coupes et des matières

Les collections africaines présentées lors de la Fashion Week de Lagos comptaient de nombreuses pièces mixant tradition et modernité, une approche qui a rencontré le succès sur le continent et aussi en dehors: robes de pagne ornées de perles ou de paillettes, costumes pour homme, élégants, aux cols imprimés d'animaux sauvages.

“Les créateurs que nous avons choisis ont tous fabriqué des modèles à la fois contemporains, portables et créatifs, qui sont suffisamment commerciaux pour l'international”, explique Penny McDonald, qui organise l'évènement annuel.

Maureen Ikem Okogwu-Ikokwu, créatrice nigériane basée en Thaïlande, affirme que l'engouement est croissant pour les stylistes africains.

“A Bangkok, les gens adorent ça parce que c'est différent, c'est nouveau, c'est éclatant.”

La créatrice de la marque Sunny Rose.

La styliste ivoirienne Loza Maleombho était l'une des seules à la Semaine de la mode à présenter une collection faite exclusivement à partir de tissus traditionnels africains, dont le très coloré kente ghanéen, mélange de soie et de coton. Sur les podiums, ses mannequins ont défilé coiffées de turbans marrons, rappelant ceux des nomades touaregs.

Maki Oh, une autre créatrice nigériane, a elle présenté une collection sensuelle, avec des pantalons très amples taillés dans l'aso-oke, une toile traditionnelle du sud du Nigeria.

Le créateur Sud-Africain Malcolm Kluk, résume bien la situation par ces mots: “L'Afrique est un centre de mode émergent”.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter