Le tourisme médical attise l'appétit de plus en plus de destinations

Dernière mise à jour :


Une liposuccion à Athènes ou une opération des yeux à Dubai ? Le marché en forte expansion du tourisme médical tente de plus en plus de pays...

Une femme reçoit un traitement du visage au laser dans une clinique de chirurgie plastique de Taipei, en novembre 2009.
Une femme reçoit un traitement du visage au laser dans une clinique de chirurgie plastique de Taipei, en novembre 2009.
Agrandir

"Tout le monde veut sa part du gâteau", affirme Sanjiv Malik, directeur d'un réseau d'hôpitaux basé à Dubai, rencontré à Berlin où plus de 300 professionnels étaient réunis en fin de semaine dernieère pour une conférence sur le sujet.

Le gâteau lui-même est de plus en plus gros: près de 3 millions de patients se font traiter à l'étranger chaque année; le chiffre d'affaires attendu en 2012 devrait atteindre 100 milliards de dollars (contre 79 milliards en 2010), et 130 milliards d'ici 2015, selon le cabinet de conseil KPMG.

Le Mexique pour les patients américains, la Thaïlande, l'Inde ou la Malaisie pour les Asiatiques, la Hongrie et ses soins dentaires à des prix défiant toute concurrence, sont les destinations classiques de ceux qui cherchent des traitements moins chers et souvent plus rapides que dans leur pays.

Beaucoup de Russes fortunés se font soigner en Allemagne, tout comme les ressortissants des pays du Golfe; les Africains bien lotis viennent en France, les résidents d'Amérique Latine à Miami.

De manière générale "le tourisme médical n'est pas global, il est régional", affirme Keith Pollard, qui anime le site internet spécialisé Treatment Abroad.

Virée-shopping ou visite de musée incluse

"Dubai était traditionnellement un pays qui envoyait des patients, maintenant ils veulent en accueillir", remarque Enric Mayolas, qui dirige le Barcelona Centro Medico, structure chargée d'attirer des patients étrangers pour une vingtaine d'hôpitaux de la capitale catalane.

La ville de Berlin a en parallèle mis en place une ligne d'urgence spéciale pour ces malades déracinés et surtout leur famille, pour qui peut être organisée en vitesse une virée-shopping ou une visite de musée.

Mais les acteurs du secteur ferment volontiers les yeux sur un certain nombre de risques et problèmes: complications, problèmes éthiques, confidentialité des données, sont autant de points à considérer...

aufait/agence


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter