Le monde du cinéma salue la mémoire de Tony Scott, sa dépouille autopsiée

Dernière mise à jour :


Le monde du cinéma saluait lundi la mémoire du réalisateur britannique Tony Scott, décédé dimanche après avoir sauté d'un pont près de Los Angeles, et dont la dépouille devait être autopsiée dans l'espoir de trouver une explication à son geste.

La mort à 68 ans du réalisateur de "Top Gun", frère cadet du cinéaste Ridley Scott, n'a pas encore été classée officiellement comme un suicide, même si les autorités traitent le dossier comme tel.

La police de Los Angeles (LAPD) a ouvert une enquête et une autopsie devait être conduite lundi, a précisé Ed Winter, porte-parole de l'institut médico-légal de la ville.

Citant une source proche du cinéaste, la chaîne américaine ABC a affirmé lundi que Tony Scott souffrait d'une tumeur au cerveau inopérable. M. Winter a précisé être au courant de l'information d'ABC, mais n'a pas été en mesure de la confirmer ou de l'infirmer.

L'autopsie devrait permettre de déterminer si le cinéaste souffrait d'une maladie grave et de corroborer le cas échéant, avec les notes laissées par le cinéaste dans son véhicule et à son bureau, si cette éventuelle maladie aurait motivé son geste. Aucune information n'a filtré sur le contenu de ses notes.

Tony Scott a sauté dimanche d'un pont enjambant le port de Los Angeles, situé sur la commune de San Pedro, dans la grande banlieue sud de la mégapole. Son corps a été repêché dans l'après-midi.

Spécialisé dans les films d'action, Tony Scott avait notamment réalisé "Top Gun", qui contribua à asseoir la carrière de Tom Cruise à Hollywood, "Jours de tonnerre", avec le même Tom Cruise, "Man on Fire", avec Denzel Washington, ou encore "Ennemi d'Etat", avec Will Smith et Gene Hackman.

Tom Cruise salue un "visionnaire"

Dimanche et lundi, les hommages ont afflué pour saluer la mémoire du cinéaste, qui avait accumulé les succès commerciaux mais n'avait jamais reçu aucune distinction hollywoodienne importante, contrairement à son frère.

Ce dernier n'a pas réagi dans l'immédiat à la mort de son cadet, dont il était très proche et avec qui il co-produisait films et séries télévisées. Le site TMZ.com affirme toutefois que le cinéaste a quitté Londres lundi matin pour Los Angeles.

"Tony était un ami très cher et il va beaucoup me manquer", a déclaré Tom Cruise dans un message électronique envoyé à l'AFP par sa porte-parole. "C'était un visionnaire dont l'empreinte sur le cinéma est énorme. Mes pensées vont à sa famille", a ajouté l'acteur.

Le réalisateur américain Ron Howard avait été l'un des premiers à réagir à la mort du cinéaste, dimanche soir, écrivant sur son compte Twitter: "Il n'y aura plus de films de Tony Scott. Jour tragique".

Marc Webb, qui vient de signer "The Amazing Spider-Man", a salué pour sa part une "légende" tandis que le documentariste Michael Moore a fait référence au film "True Romance" -- l'un des plus audacieux du Britannique: "La scène entre Christopher Walken et Dennis Hopper est un classique. Repose en paix, Tony Scott".

En Europe, l'acteur et réalisateur britannique Tim Roth a déclaré sur Twitter: "Tu me faisais rire, mon pote... Vraiment un type bien", tandis que son compatriote l'acteur Stephen Fry a rendu hommage à "l'homme le plus charmant et le plus modeste" qui soit.

Quant à Gilles Jacob, le président du Festival de Cannes, il s'est déclaré sur Twitter "stupéfait d'apprendre la disparition brutale de Tony Scott, réalisateur talentueux et sophistiqué, dont j'avais aimé (et montré) +Les prédateurs+. C'est dur de percer, quand on a un frère réalisateur célébrissime et qu'on exerce le même métier sans travailler avec lui : Tony Scott l'a fait".

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter