Millionnaire, Obama confie avoir tiqué en recevant sa feuille d'impôts

Dernière mise à jour :


Le président Barack Obama, millionnaire grâce à ses écrits, a dit mardi sur le ton de la plaisanterie avoir tiqué en recevant sa feuille d'impôts, au moment où un débat fait rage entre démocrates et républicains sur l'imposition des Américains les plus aisés.

"Personne ne souhaite payer d'impôts", a déclaré M. Obama à des étudiants de l'université de Virginie du Nord à Annandale, dans la banlieue sud de Washington où il venait défendre sa stratégie budgétaire à moyen terme.

Alors que lundi était le dernier jour aux Etats-Unis pour déclarer ses impôts, M. Obama a affirmé: "il y a un moment où vous découvrez le montant que vous acquittez, et vous vous dites +Waouh! Je vais réfléchir à ma position sur l'imposition des riches!+".

La Maison Blanche a révélé lundi que M. Obama et son épouse avaient acquitté un demi-million de dollars d'impôts fédéraux et locaux après avoir déclaré des revenus de 1,72 million de dollars au titre de l'année 2010, en grande partie grâce aux droits d'auteur touchés par le président pour ses trois livres.

"Personne ne dira qu'il est ravi de payer davantage d'impôts. Mais c'est une question de valeurs, de ce que nous considérons prioritaire", a expliqué le président. "Et je ne pense sûrement pas que mes impôts devraient être plus faibles".

Plus tôt, M. Obama a réclamé de "petits sacrifices" aux contribuables américains les plus aisés pour réduire les déficits et la dette, tout en jurant qu'il ne voulait pas "punir le succès".

Le président a conclu en décembre un compromis avec ses adversaires républicains, vainqueurs des élections législatives de la mi-mandat, en acceptant une prolongation des cadeaux fiscaux hérités de son prédécesseur George W. Bush, y compris pour les contribuables les plus aisés.

Mais face à un déficit budgétaire annuel de 1.600 milliards de dollars et une dette dépassant 14.200 milliards, M. Obama s'est dit décidé à mettre fin à ces dispositions lorsqu'elles expireront fin 2012, en faisant un thème dominant de la campagne en vue de la présidentielle de novembre 2012 à laquelle il s'est déclaré candidat.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter