Grande-Bretagne: alerte au lion en liberté dans un village de l'est de Londres

Dernière mise à jour :


Les résidents de St Osyth (est de Londres) "sont invités à profiter de ce jour férié, mais à rester prudents. Les policiers poursuivent les recherches" : la police a ainsi averti lundi sur Twitter qu'un mystérieux animal -- un lion selon des experts -- rôdait toujours.

La police, auteur de ce tweet en plein Bank Holiday, un des jours de fête du calendrier britannique, a donc pris au sérieux le signalement reçu dimanche soir de la possible cavale d'un lion dans les environs : la police s'est déployée sur le terrain, aidée d'un hélicoptère à caméra thermique, et d'employés du zoo local de Colchester munis de fusils à tranquillisants.

La bête a été vue par des personnes vivant dans des caravanes sur une ferme de St Osyth, et l'une d'elles a réussi à en prendre une photo, authentifiée comme celle d'un lion par des experts du zoo.

Un père de famille de 39 ans a assuré au journal le Sun avoir vu ce lion, "un mâle" selon lui, alors qu'il se promenait avec ses deux fils de 9 et 11 ans, qui sont depuis "apeurés". Un autre homme "a entendu un rugissement" derrière la barrière de son jardin, proche d'un bois.

Néanmoins, le zoo de Colchester a fait ses comptes, et aucun lion ne manque à ses effectifs.

Une porte-parole de la police de l'Essex a indiqué que celle-ci "enquêtait sur la possible origine" de l'animal, qualifié dans les communiqués officiels de "gros chat". La rumeur a couru qu'il pourrait s'agir d'un lion perdu par un cirque ambulant. Mais le dernier à passer dans la région l'a quittée il y a une quinzaine de jours.

Dans un communiqué publié lundi, la police encourage les personnes qui souhaiteraient se promener dans la campagne à "une vigilance et une prudence accrues". "Néanmoins, ajoute le communiqué, "elles verront sans doute la police avant de voir quoi que ce soit d'autre".

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter