Malgré l'appel au boycott :Le "classico" Barça-Real enfièvre Gaza

Dernière mise à jour :


La polémique suscitée par l'invitation du Barça faite à Gilad Shalit, et l'appel au boycott du Hamas, n'ont pas empêché les Gazaouis de se délecter du "Classico" de dimanche.

Des prisonniers palestiniens à la frontière de Gaza en Israël, habillés des couleurs du Barça et du Real Madrid, jouent leur "classico", dimanche dernier. /DR
Des prisonniers palestiniens à la frontière de Gaza en Israël, habillés des couleurs du Barça et du Real Madrid, jouent leur "classico", dimanche dernier. /DR
Agrandir

Des familles de prisonniers palestiniens manifestent devant le consulat d'Espagne à Jérusalem-Est, le 7 Octobre 2012,en raison de l'invitation au match du Barça de l'ex-soldat israélien Gilad Shalit
Des familles de prisonniers palestiniens manifestent devant le consulat d'Espagne à Jérusalem-Est, le 7 Octobre 2012,en raison de l'invitation au match du Barça de l'ex-soldat israélien Gilad Shalit
Agrandir
Un jeune palestinien piétine le maillot du joueur du Barça, Messi, lors d'une manifestation devant le consulat espagnol, à Jérusalent-Est le 7 octobre 2012
Un jeune palestinien piétine le maillot du joueur du Barça, Messi, lors d'une manifestation devant le consulat espagnol, à Jérusalent-Est le 7 octobre 2012
Agrandir

Les Palestiniens de Gaza se sont pressés dimanche soir dans les cafés du territoire pour suivre le “classico” entre le Barça et le Real de Madrid.

Ainsi, au café Omda, sur le front de mer de la ville de Gaza, des dizaines de fans, gamins et adultes, étaient installés pour aduler leurs héros catalans.

Pourtant, les autorités du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avaient appelé au boycott du match à la suite de la décision controversée du club de Barcelone d'inviter Gilad Shalit.

Le tankiste israélien de 26 ans, Gilad Shalit avait été libéré en octobre 2011 après plus de cinq ans de captivité aux mains du Hamas en échange de 1.027 Palestiniens détenus en Israël. Passionné de sport, il ne rate aucun grand match de football européen à la télévision.

Le Hamas avait exhorté le FC Barcelone à annuler son invitation au jeune Israélien, menaçant d'appeler les médias “musulmans, arabes et palestiniens” à boycotter le “classico” s'il était dans les tribunes.

Une vraie gageure compte tenu de l'extraordinaire popularité des deux Grands d'Espagne auprès de Palestiniens fous de foot !

Le football passe avant la politique ?

Et, de fait, l'appel a semble-t-il fait long feu, et les cafés, restaurants et salles d'hôtels étaient bondés dimanche soir à Gaza.

“Je suis un supporter du FC Barcelone et je suis vraiment en colère qu'ils aient invité Shalit. C'est un criminel”, a expliqué à l'AFP Hamza Azzam, 27 ans, en fumant le narguilé au café Omda. Avant d'ajouter: “Mais finalement, c'est du football et je reste un fan de Barcelone”.

Les images de la télé n'ont pas montré d'images de Shalit dans la foule, mais la vue d'un drapeau israélien a aussitôt déclenché les huées et les sifflets de l'assistance gazaouie.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter