Marion Cotillard, risée des réseaux sociaux pour sa performance dans Batman

Dernière mise à jour :


L'actrice française oscarisée Marion Cotillard, qui incarne Miranda Tate dans le dernier Batman "The Dark Knight Rises" de Christopher Nolan, est la cible de moqueries en rafale des internautes qui singent sur les réseaux sociaux la façon dont elle fait semblant de mourir dans le film.

En pleine apogée de l'intrigue, son personnage, victime d'un accident, prononce quelques paroles avant de trépasser en baissant brusquement la tête sur le côté, les yeux fermés.

Une performance jugée risible par certains internautes qui parodient la scène sur la plate-forme de microblogging Tumblr. Sur la page créée le 1er août et intitulée "People dying like Marion Cotillard" ("Des gens qui meurent façon Marion Cotillard"), de nombreux jeunes s'emploient ainsi à rejouer à leur manière la scène fatidique.

Sur Twitter, les commentaires ne sont pas tendres non plus avec la comédienne qui a reçu en 2008 un Oscar pour son incarnation d'Edith Piaf dans "La Môme" d'Olivier Dahan.

Ainsi peut-on lire sur le réseau social: "Le vrai coupable de +The Dark Knight Rises+, ce n'est pas Marion Cotillard qui joue mal, c'est Nolan qui laisse passer ça", "Cotillard a l'intensité d'un Poulpe habillé en Dior dans Batman" ou encore "Marion Cotillard interprète magnifiquement Edith Piaf. Malheureusement c'est dans Batman".

L'actrice, dont la performance dans "De Rouille et d'Os" de Jacques Audiard (2012) a été saluée par la critique, sera prochainement à l'affiche d'un autre film américain, "Low Life", du réalisateur James Gray, avec Joaquin Phoenix.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter