Les Palestiniens plantent des oliviers pour la "Journée de la terre"

Dernière mise à jour :


Des Palestiniens rassemblés pour la "Journée de la terre" à Bethléem, en Cisjordanie, le 30 mars 2013
Des Palestiniens rassemblés pour la "Journée de la terre" à Bethléem, en Cisjordanie, le 30 mars 2013
Agrandir

Des Palestiniens jettent des pierres sur un véhicule israélien, à l'occasion de la "Journée de la terre", près de Bethléem, le 30 mars 2013
Des Palestiniens jettent des pierres sur un véhicule israélien, à l'occasion de la "Journée de la terre", près de Bethléem, le 30 mars 2013
Agrandir

Arabes israéliens et Palestiniens ont marqué samedi, à travers des rassemblements, le 37e anniversaire de la "Journée de la terre" qui commémore chaque 30 mars la mort en 1976 d'Arabes israéliens lors de manifestations contre la confiscation de terrains par Israël.

La principale manifestation a eu lieu à Sakhnine, ville arabe du nord d'Israël, où est situé le mémorial dédié aux six manifestants arabes tués en 1976, en présence de milliers de personnes portant des drapeaux palestiniens, a constaté l'AFP.

Le maire de la ville, Mazen Ghanaim, a rendu hommage aux "martyrs" et appelé les Palestiniens à continuer le combat pour leur terre. Les célébrations dans cette ville ont pris fin dans la soirée.

Un millier de manifestants ont également défilé au carrefour de Shoket, dans la région du Néguev (sud d'Israël), en faveur d'un Etat palestinien et en solidarité avec les prisonniers palestiniens détenus en Israël.

Ils ont également dénoncé un récent plan du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à sédentariser des dizaines de milliers de bédouins du désert du Néguev, accusant Israël de s'approprier des terres bédouines.

Les Arabes israéliens, ou Palestiniens d'Israël, une minorité de 1,4 million de personnes sur une population totale de 7,9 millions d'habitants, descendent des 160.000 Palestiniens restés sur leurs terres après la création de l'Etat d'Israël en 1948.

En Cisjordanie, des affrontements ont éclaté au checkpoint de Kalandia, à l'entrée de Jérusalem, entre des jeunes Palestiniens et l'armée israélienne, ainsi qu'à Bethléem, Qalqilya (nord) et près d'Hébron, sans faire de blessé grave, selon l'AFP.

Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a symboliquement planté des oliviers sur le site d'un projet de colonie israélienne, dit "E1", près de Jérusalem, qui relierait l'implantation israélienne de Maalé Adoumim à des quartiers de colonisation juive à Jérusalem-Est et couperait en deux la Cisjordanie, compromettant la viabilité d'un Etat palestinien.

"La présence de notre peuple à chaque coin de notre terre restera aussi profondément enracinée que les oliviers", a affirmé M. Fayyad.

La police israélienne a dispersé ce rassemblement et a confisqué les oliviers, a indiqué une porte-parole de la police, Louba Samri.

A Jérusalem-Est annexée et occupée, sur le mont des Oliviers, quelque 200 Palestiniens ont également planté des arbres sur des terres appartenant à une famille palestinienne. Trois participants ont été arrêtés pour avoir pénétré sur des terrains appartenant à l'Etat, a précisé Mme Samri.

Vendredi, l'armée et la police israéliennes avaient déployé d'importants renforts à Jérusalem et en Cisjordanie en prévision d'éventuelles "manifestations violentes", selon Mme Samri.

Comme chaque année, des incidents ont également eu lieu dans la bande de Gaza.

A Rafah, dans l'extrême sud de l'enclave palestinienne, près de la frontière avec Israël, quelque 500 Palestiniens ont manifesté, certains jetant des pierres sur les soldats israéliens qui ont riposté par des tirs à balle réelle, selon des témoins.

"Des dizaines de Palestiniens (ont déclenché) une émeute près de la barrière de sécurité dans le sud de la bande de Gaza, jetant des pierres sur les soldats" israéliens, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'armée. "Selon les premiers rapports, un manifestant a été légèrement blessé", a-t-elle ajouté.

Ailleurs, des Palestiniens se sont rassemblés à Beit Lahiya (nord) et à Khan Younès (sud), où ils ont aussi planté des oliviers.

Un représentant du Hamas au pouvoir à Gaza, Sami Abou Zouhri, leur a promis que le mouvement islamiste "allait poursuivre la résistance pour libérer toute la Palestine".

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter