Pakistan: un attentat meurtrier vise des responsables américains

Dernière mise à jour :


Un attentat suicide à la voiture piégée ciblant des diplomates américains a fait au moins quatre morts et de nombreux blessés, incluant deux Américains, lundi dans le nord-ouest du Pakistan, un sanctuaire des talibans.

L'attentat est survenu lundi matin à Peshawar, grande ville du nord-ouest pakistanais, près des bureaux du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et d'un quartier résidentiel où sont installés des employés du consulat américain et des bureaux d'ONG étrangères.

"Deux employés américains et deux Pakistanais membres du personnel du consulat (de Peshawar) ont été blessés", a indiqué l'ambassade américaine à Islamabad dans un communiqué. Il s'agissait de la troisième fois au moins que le consulat ou son personnel sont la cible d'attaques depuis avril 2010.

L'ambassade américaine n'évoquait dans son communiqué que le sort de ses employés du consulat, laissant ouverte la possibilité que des ressortissants américains non diplomates (CIA, contractants privés ou autres...) aient été tués ou blessés. "Nous ne sommes pas au courant d'autres Américains (non diplomates, ndlr) tués", a plus tard dit à l'AFP une porte-parole de l'ambassade.

"Nous condamnons de manière très claire l'attentat contre notre personnel consulaire... Nous déplorons cet attentat suicide lâche et ce terrorisme qui affecte tant de personnes dans le monde et contre lequel nous devons tous nous dresser", a déclaré la chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence conjointe avec son homologue indonésien Marty Natalegawa à Jakarta.

Mian Iftikhar Hussain, le ministre de l'Information de la province de Khyber Pakhtunkhwa, avait d'abord annoncé que "l'explosion avait tué deux Américains". Après la diffusion du communiqué de l'ambassade américaine, il a confirmé sa déclaration et précisé que l'attaque avait tué quatre personnes.

Près d'une vingtaine de personnes ont été blessées lors de l'attaque, selon les autorités pakistanaises. "Aucun de nos employés n'a été blessé", a dit à l'AFP Duniya Aslam Khan, porte-parole du HCR pour le Pakistan.

Un responsable des services de renseignement pakistanais a indiqué à l'AFP que le véhicule américain avait été la cible d'un attentat suicide à la voiture piégée.

"Le kamikaze a foncé avec sa voiture dans le véhicule d'une mission étrangère", a dit le chef de la police de Peshawar, Imtiaz Altaf. "Le véhicule contenait entre 100 et 110 kilos d'explosif, incluant plus de dix obus de mortiers", a-t-il ajouté.

L'explosion a presque complètement détruit le 4 x 4 diplomatique, selon un journaliste de l'AFP sur place qui a aussi vu un passeport américain en partie brûlé qui avait été extirpé de la carcasse du véhicule.

Mohammed Sadid, 35 ans, circulait en voiture dans le quartier de la cité universitaire de Peshawar lorsqu'il a entendu une explosion en sens inverse de la route.

"L'explosion était si puissante que ma voiture a fait un bond sur la route", a-t-il dit à l'AFP. "Ma tête a frappé le volant et le pare-brise. Puis, j'ai vu une voiture incendiée qui est devenue une boule de feu", a-t-il ajouté.

L'explosion a creusé un cratère dans la route, endommagé de nombreux véhicules et soufflé les murs d'enceinte de maisons avoisinantes.

L'attentat n'a pas été officiellement revendiqué par les insurgés talibans qui sont la cible répétée d'attaques de drones américains dans des zones tribales du nord-ouest pakistanais, près de la frontière afghane.

Le Pakistan estime que ces attaques constituent une violation de sa souveraineté nationale et attisent des sentiments anti-américains déjà très forts dans la population de ce pays musulman de plus de 180 millions d'habitants.

Des analystes et des médias pakistanais estiment toutefois qu'il y a un accord tacite sur le sujet entre Washington, premier bailleur de fonds du Pakistan, et son allié Islamabad, qui a vu nombre de ses ennemis du Mouvement des talibans pakistanais (TTP) périr ces dernières années dans ces attaques de drones.

Washington ne compte d'ailleurs pas renoncer à ces opérations destinées notamment à éviter que des talibans et combattants d'Al-Qaïda ne se regroupent pour organiser des attaques en Afghanistan ou en Occident.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter