Russie: trois responsables locaux arrêtés après les crues meurtrières

Dernière mise à jour :


Trois responsables locaux, accusés de "négligence ayant entraîné la mort", ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur les inondations qui ont fait 172 morts le 7 juillet dans le district de Krymsk (sud-ouest de la Russie) a annoncé dimanche le comité d'enquête.

"Dans le cadre de l'enquête, Vassili Ktroutko (l'ex-chef du district de Krymsk, limogé après la catastrophe, ndlr), Vladimir Oulanovski (le maire de Krymsk) et Viktor Jdanov (responsable local au département des situations d'urgence) ont été interpellés", a indiqué le comité dans un communiqué, après une visite à Krymsk du chef de cet organe chargé des investigations criminelles en Russie, Alexandre Bastrykine.

Les trois hommes sont accusés de négligence. "En conséquence, le droit des citoyens à la vie et à la santé, garanti par la Constitution russe, a été violé", renchérit le communiqué.

Ils encourent jusqu'à sept ans de prison, une peine rarement prononcée dans un tel cas, mais qui souligne l'urgence dans laquelle le président russe Vladimir Poutine souhaite gérer la première grande catastrophe depuis son retour au Kremlin en mai, après un intermède comme Premier ministre (2008-2012).

Le communiqué ajoute que la chef du village voisin de Nijnebakansk, Irina Riabtchenko, pourrait également être arrêtée prochainement, car elle est aussi accusée de négligence et de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour prévenir les habitants des éventuels dangers dus aux intempéries.

Plusieurs habitants s'étaient plaints de ne pas avoir reçu d'alerte concernant les inondations et d'avoir seulement reçu des textos sur leur téléphone portable, rapidement devenus hors d'usage à cause des intempéries.

"Les suspects n'ont pas informé la population concernant le danger imminent et n'ont pas pris de mesures pour évacuer les habitants", a renchéri le porte-parole du comité d'enquête Vladimir Markine, selon des images de la télévision russe.

Aux yeux de beaucoup de Russes, cette catastrophe dans laquelle ont péri 172 personnes et quelque 35.000 personnes ont perdu tout ou partie de leurs biens à Krymsk et dans ses environs, a démontré l'incapacité des autorités actuelles à faire face à un désastre similaire.

Vladmir Poutine s'est rendu à deux reprises sur les lieux du drame et mi-juillet il en avait fait porter la responsabilité sur les responsables locaux.

"Le Comité d'enquête devra donner une évaluation objective des actes de tous les responsables", avait-il alors souligné, après avoir parlé à plusieurs habitants dans les rues de Krymsk.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter