La fusillade du Colorado relance le débat sur la réglementation des armes à feu aux Etats-Unis

Dernière mise à jour :


La fusillade meurtrière survenue jeudi soir dans un cinéma bondée du Colorado, faisant 12 morts et 58 blessés, a relancé le débat houleux sur la réglementation des armes à feu aux Etats-Unis, où une bonne partie de la population considère la possession d'armes comme une "liberté" sacro-sainte, écrit samedi la presse US.

L'auteur de la fusillade, un homme blanc de 24 ans répondant au nom de James Holmes et arrêté peu après par la police, avait en effet acheté en toute légalité quatre armes à feu au cours des deux derniers mois, dont un fusil d'assaut et un fusil-à-pompe. Il avait également commandé sur internet près de 6.000 cartouches, selon la police d'Aurora, dans la banlieue de Denver, où cet incident tragique a eu lieu.

Par l'ampleur de ses victimes, la fusillade du Colorado constitue l'une des pires aux Etats-Unis depuis celle survenue à l'université de Virginia Tech en avril 2007, qui avait fait 33 morts et des dizaines de blessés.

James Holmes, a fait irruption jeudi soir peu après minuit dans une salle de cinéma où des dizaines de spectateurs, dont plusieurs enfants, étaient venus voir la première projection de la dernière saga de la trilogie Batman, et ouvert le feu sur l'audience.

Des témoins de la scène ont déclaré que l'assaillant, qui portait un masque à gaz et un gilet pare-balles, avait dans un premier temps actionné une bombe fumigène avant d'ouvrir le feu de manière aléatoire.

Samedi matin, la police d'Aurora, renforcée par des experts artificiers, essayait toujours d'entrer dans l'appartement de l'assaillant, piégé avec un arsenal de produits chimiques et explosifs. La police espère y récupérer des indices sur les motivations du tireur ainsi que sur toute aide qu'il aurait reçue d'éventuels complices.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter