Liban: le sort des pèlerins incertain, Mikati reporte sa visite en Turquie

Dernière mise à jour :


Le Premier ministre libanais Najib Mikati a annoncé le report de sa visite prévue en Turquie, au lendemain d'informations faisant état de la libération de pèlerins chiites libanais enlevés en Syrie mais dont le sort était toujours incertain samedi.

"Il était prévu que je me rende aujourd'hui en Turquie pour une visite de remerciement dans l'hypothèse où les citoyens libanais étaient libérés", a dit le Premier ministre libanais dans une déclaration de son cabinet.

"J'ai décidé de reporter la visite à une date prochaine, toutes les informations indiquant que les contacts et les efforts se poursuivent pour la libération des Libanais", a ajouté M. Mikati précisant que sa décision avait été prise en consultation avec Ankara.

Une source diplomatique turque avait auparavant indiqué à l'AFP que "M. Mikati était attendu à Istanbul en fin d'après-midi pour rencontrer les responsables turcs dont M. le Premier ministre" et le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.

Mardi, l'Agence nationale d'information (ANI) libanaise avait annoncé l'enlèvement par l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles syriens) dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, de 13 Libanais chiites qui rentraient dans leur pays après un pèlerinage en Iran.

Mais l'ASL, dont les principaux commandants sont réfugiés en Turquie, Etat qui a rompu avec la Syrie, a formellement démenti toute implication.

Un responsable du Conseil national syrien (CNS, principale coalition de l'opposition), a indiqué samedi à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que "selon (ses) informations, les Libanais enlevés n'étaient pas entrés en Turquie en milieu de journée".

Le retour des pèlerins, prévu vendredi soir, a été retardé "pour des raisons logistiques", avait pour sa part indiqué le ministre libanais de l'Intérieur, Marwan Charbel.

"Ils vont bien, mais il y a du retard dû à des problèmes de logistique", avait indiqué le ministre, sans être en mesure de donner plus d'explications. "Il se peut qu'ils soient en train d'être interrogés (par les autorités turques)".

Interrogés à ce sujet, des diplomates turcs se sont refusés à tout commentaire sur le sort des pèlerins et sur le lieu où ils se trouvent.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter