Israël: un ministre veut emprisonner tous les immigrés illégaux africains

Dernière mise à jour :


Le ministre israélien de l'Intérieur Elie Yishaï a affirmé jeudi qu'il fallait "mettre derrière les barreaux" tous les immigrés illégaux africains au lendemain d'une violente manifestation xénophobe à Tel-Aviv.

"Il faut mettre ces illégaux derrière les barreaux dans des centres de détention et de rétention, puis les renvoyer chez eux, car ils viennent prendre le travail des Israéliens et il faut protéger la caractère juif de l'Etat d'Israël", a affirmé M. Yishaï à la radio militaire.

Mercredi soir, un millier de manifestants israéliens ont défilé dans le sud de Tel-Aviv aux cris notamment de: "les Soudanais au Soudan" et en vilipendant "les belles âmes gauchistes" qui défendent ces étrangers.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a précisé jeudi que 17 personnes soupçonnées d'avoir attaqué des magasins et des voitures à bord desquelles se trouvaient des immigrés avaient été arrêtées et étaient toujours détenues jeudi matin.

"Aucun immigré n'a été blessé", a ajouté le porte-parole tout en soulignant que des renforts de police sont restés "dans le secteur afin de maintenir le calme".

Selon M. Yishaï, si le gouvernement n'agit pas, "ils seront bientôt un demi-million voire un million, on ne pas accepter de perdre ainsi notre pays".

Selon les chiffres officiels, quelque 60.000 immigrés illégaux se sont infiltrés en Israël en provenance surtout du Soudan, du Sud-Soudan et de l'Erytrée via le Sinaï égyptien.

Pour tenter d'endiguer cet afflux, le gouvernement a accéléré la construction d'une clôture de 250 km le long de la frontière égyptienne. L'ouvrage devrait être achevé à la fin de l'année.

M. Yishaï a toutefois estimé que cette clôture ne suffira pas. "Même si elle fait 12 m de haut, il y aura des échelles de 13 m. Il faut les empêcher de travailler". Mardi, le ministre de l'Intérieur avait affirmé à la Knesset (Parlement): "si le gouvernement m'en donne les moyens, il n'y aura plus un seul immigré illégal d'ici un an".

Les journaux ont fait jeudi leurs gros titres sur les incidents de Tel-Aviv. "Colère, violence et xénophobie à Tel-Aviv", titre en une le quotidien Maariv. Un des commentateurs de la radio militaire a pour sa part parlé de "pogrome".

Le quotidien Yédiot Aharonot titre pour sa part sur un projet de déploiement "d'une unité de gardes-frontière dans le sud de Tel-Aviv pour faire face à la criminalité croissante parmi les immigrés africains et empêcher des agressions anti-immigrés de la part des habitants".

A la suite de récents délits de droit commun impliquant des immigrés illégaux, un vif débat s'est engagé en Israël sur la présence d'une communauté africaine.

"Le phénomène de l'infiltration illégale à partir de l'Afrique est extrêmement grave et menace les fondements de la société israélienne, la sécurité nationale et l'identité nationale", avait estimé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter