Joe Biden défend le droit de la Turquie d'adhérer à l'UE

Dernière mise à jour :


Le vice-président américain, Joe Biden, a défendu vendredi le droit de la Turquie d'entrer à l'Union européenne (UE), tout en critiquant les pays européens qui s'opposent encore à une adhésion pleine et entière d'Ankara à ce groupement régional.

"Tout comme le président, j'ai été très critique envers certains de nos alliés européens pour ne pas avoir admis pleinement la Turquie (...) comme une partie de l'Europe", a dit M. Biden devant des membres de la communauté américano-turque, à l'occasion d'une rencontre de levée de fonds pour la campagne de réélection de Barack Obama.

Qualifiant Ankara de l'"un des alliés les plus essentiels" de Washington dans la région, le vice-président américain a souligné que la Turquie constitue la "porte d'entrée et la charnière entre l'Orient et l'Occident, chose qui lui donne une influence sans égal".

Evoquant, par ailleurs, la crise en Syrie, M. Biden a relevé la concordance des points de vue et des positions entre les gouvernements américains et turcs sur cette question et les moyens de la résoudre.

La Turquie a entamé en 2005 des négociations avec les pays européens en vue de son entrée à l'UE, mais ces discussions continuent de buter sur plusieurs problèmes politiques, en particulier la question chypriote.

Certains pays européens comme la France, l'Allemagne et l'Autriche restent, toutefois, réticents quant à une pleine adhésion de la Turquie à l'UE, se disant plutôt favorables à un partenariat avec ce pays musulman à la charnière entre l'Europe et l'Asie.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter