Programme iranien: les USA invitent l'AIEA à donner rapidement des détails

Dernière mise à jour :


Les Etats-Unis ont invité mercredi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à fournir "le plus rapidement possible" une évaluation complète sur le caractère éventuellement militaire du programme nucléaire iranien, lors d'une réunion à Vienne.

Dans son dernier rapport sur l'Iran, l'AIEA fait état d'informations "complètes et crédibles" concernant une possible dimension militaire du programme iranien, objet d'une longue controverse entre les grandes puissances et Téhéran, et exprime une "inquiétude grandissante", a déclaré l'ambassadeur américain auprès de l'AIEA Glyn Davies.

Washington "appelle le directeur général (Yukiya Amano) à présenter au conseil une évaluation complète" à ce sujet "aussi rapidement que possible", a ajouté M. Davies en marge de la réunion du conseil des gouverneurs de l'AIEA, qui se tient à huis clos jusqu'à vendredi.

Le chef de l'AIEA avait promis lundi des détails dans un futur proche.

"L'absence de logique économique ou commerciale plausible concernant tellement d'activités nucléaires menées actuellement par l'Iran et la montée des preuves sur une dimension militaire de ces activités nourrissent de sérieuses inquiétudes sur les intentions" du pays, ont déclaré de leur côté les trois Etats européens - France, Grande-Bretagne, Allemagne - participant au groupe 5+1 (avec les Etats-Unis, la Chine et la Russie) responsable des négociations sur le sujet avec l'Iran.

L'ambassadeur iranien auprès de l'AIEA Ali Asghar Soltanieh a réaffirmé le caractère purement civil du programme nucléaire de la République Islamique. La récente visite d'une équipe d'experts de l'AIEA dans plusieurs sites, y compris pour la première fois sur celui du réacteur à eau lourde d'Arak, est par ailleurs un "signe d'une coopération à 100% et d'une volonté politique de coopération avec l'agence", a estimé le diplomate devant des journalistes.

Les grandes puissances redoutent, malgré les dénégations répétées de Téhéran, que son programme nucléaire ne dissimule des visées militaires, et ont imposé depuis 2007 des sanctions de plus en plus sévères contre l'Iran, notamment concernant ses activités d'enrichissement.

L'AIEA enquête depuis plus de huit ans sur le programme, sans être arrivée à une conclusion sur sa nature.

Les discussions avec le groupe 5+1 sont dans l'impasse depuis des mois. Dans une lettre récente, le négociateur iranien Saïd Jalili "a donné des réponses positives et constructives" aux demandes de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton concernant le processus de négociations, a déclaré M. Soltanieh. Selon M. Davies, il n'y aurait "rien de nouveau" dans cette lettre.

Début septembre, Catherine Ashton avait jugé insuffisante la proposition iranienne de laisser l'AIEA superviser son programme nucléaire en échange d'une levée des sanctions, estimant que Téhéran devait d'abord remplir ses engagements.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter