Le président de l'Autorité audiovisuelle écarté sur fond de polémique

Dernière mise à jour :


Le président de la plus haute autorité audiovisuelle au Maroc, Mohammed Ghazali, a été démis de ses fonctions vendredi par le roi Mohammed VI, après une polémique sur les programmes de télévision publique.

Amina Lamrini El Ouahabi a été nommée par le roi présidente du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA), en remplacement de Mohammed Ghazali, a indiqué l'agence officielle marocaine MAP.

Le CSCA est une instance intégrée à la Haute autorité de la Communication et de l'audiovisuel (HACA).

Cette nomination intervient sur fond de polémique après l'adoption par la HACA, le 31 mars, de nouveaux cahiers de charges réclamant notamment aux deux chaînes publiques à diffuser les cinq appels à la prière, interdisant la publicité des jeux de hasard ainsi qu'une refonte des programmes en langue française et de l'heure de diffusion du bulletin d'information du soir.

"Ghazali paie de sa tête le prix de la crise des cahiers de charges", ont titré vendredi plusieurs journaux marocains.

Le ministre de la Communication, l'islamiste Mustapha El Khalfi, avait fait de l'interdiction de la publicité des jeux de hasard le cheval de bataille de son "projet de réforme de l'audiovisuel".

Ces mesures devaient entrer en vigueur le 1er mai, mais après la polémique, leur application a été reportée à une date non définie.

Le ministre des sports Mohamed Ouzzine -qui est en même temps le président du Conseil d'administration de la Marocaine des jeux et des sports (MDJS)- avait critiqué "l'approche" de M. Khalfi, qui est un ministre de la Communication et non un Mufti ou un Fqih (théologien) qui interdit et autorise".

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter