Visite au Maroc du Premier ministre libyen

Dernière mise à jour :


Le Premier ministre libyen Abdel Rahim al-Kib, accompagné d'une importante délégation gouvernementale, est arrivé mardi au Maroc pour une visite de deux jours, a-t-on appris de sources gouvernementales.

Les relations bilatérales, ainsi que la situation dans les pays du Maghreb, au Mali, au Sahel et au Sahara, seront évoquées lors de cette visite de M. al-Kib qui aura mercredi matin un entretien à Rabat avec son homologue Abdelilah Benkirane.

Mardi soir, la délégation libyenne sera l'invitée du roi Mohammed VI dans son palais de Casablanca où elle assistera à l'une des "causerie du roi", qui abordent des sujets religieux et socio-religieux lors du mois de ramadan.

Elle sera ensuite invitée pour un iftar, repas de rupture du jeûne, organisé par M. Benkirane.

Pour cette première visite de ce niveau, M. al-Kib est accompagné d'une délégation comprenant notamment les ministres de l'Economie, de l'Education nationale, de la Justice, de l'Enseignement supérieur, de l'Agriculture et du Travail, et le chef d'Etat-major des forces libyennes.

Les ministres auront mercredi des réunions avec plusieurs membres du gouvernement marocain.

"Cette visite sera axée sur le dialogue politique et le renforcement de la coopération économique" maroco-libyenne, a indiqué à l'AFP une source au sein du ministère marocain des Affaires étrangères.

Cette visite sera une "occasion pour examiner les moyens susceptibles de donner une nouvelle impulsion aux relations bilatérales, redynamiser l'Union du Maghreb arabe (UMA) et identifier des projets de partenariat", a déclaré à son arrivée M. al-Kib, cité par l'agence MAP.

La situation de la communauté marocaine établie en Libye, évaluée à plus de 100.000 personnes avant la révolution, sera également abordée.

Au lendemain de la chute du dirigeant Mouammar Kadhafi, Rabat et Tripoli ont annoncé leur volonté de repartir sur de nouvelles bases dans leurs relations.

Avec une valeur globale en 2011 de seulement 32 millions d'euros, en recul de 49% sur l'année précédente, les échanges commerciaux sont faibles entre ces deux pays.

AFP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter