Benkirane :"Si l'Algérie le veut, le problème du Sahara peut être réglé en quelques jours ou semaines"

Dernière mise à jour :


Comme un leitmotiv, le chef du gouvernement a déclaré à plusieurs occasions que l'Algérie détient la solution au problème du Sahara. Dans un entretien accordé au quotidien espagnol El Pais, Abdelilah Benkirane invite son voisin à revoir sa position dans ce dossier.

“Si l'Algérie le veut, le problème du Sahara peut être réglé en quelques jours ou semaines”, a déclaré le chef de gouvernement, M. Abdelilah Benkirane dans un entretien au quotidien espagnol El Pais, publié lundi.

“Je suis convaincu que si l'Algérie le veut, la question du Sahara sera réglée en quelques jours ou semaines, à condition qu'elle se départisse de sa position actuelle. Je l'invite fraternellement à la revoir.”

Abdelilah Benkirane

Le chef du gouvernement, qui a achevé dimanche une visite de trois jours en Espagne, a déploré l'existence d'un tel différend avec un pays frère, avec toute la lourde facture qu'il engendre avant de former le vœu de voir la situation s'améliorer en vue d'ouvrir une nouvelle page de relations entre Rabat et Alger.

Après avoir plaidé pour la réouverture des frontières algéro-marocaines, M. Benkirane a mis en garde contre la prolifération des groupes terroristes dans la région sahelo-saharienne qui menacent la sécurité dans cette zone.

Le Chef de gouvernement a, en outre, mis en avant le climat de stabilité dont jouit le Maroc, assurant que “les Européens doivent apprécier la stabilité du royaume et son poids dans la région”.

Pour ce qui est des priorités de son gouvernement, M. Benkirane a indiqué que l'exécutif ?œuvre à instaurer un “climat de confiance” sur le plan économique, précisant, par ailleurs, que le droit de grève sera réglementé pour éviter “les arrêts sauvages et faciliter le travail des entrepreneurs”.

Des opportunités d'investissements

Évoquant la coopération maroco-espagnole, M. Benkirane a invité les entreprises espagnoles à saisir les opportunités d'investissement qu'offre l'économie marocaine.

“Il faut que les entrepreneurs espagnols se rendent compte qu'ils peuvent trouver un ballon d'oxygène au Maroc. Il y a une bonne présence espagnole, non seulement des entreprises mais aussi des citoyens espagnols qui, par exemple, travaillent dans la construction et apportent leurs connaissances.”

Abdelilah Benkirane.

“Nous pensons que sur le plan de la coopération, il y a beaucoup de choses à faire”, a-t-il encore estimé.

M. Benkirane a achevé dimanche une visite de trois jours en Espagne au cours de laquelle il s'est rendu à Madrid et à Barcelone. Il a été reçu, vendredi, au palais de la Zarzuela à Madrid par le Roi Juan Carlos 1er d'Espagne avant de s'entretenir avec le président du gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy et le président du Sénat, M. Pio-Garcia.

Au cours de son séjour à Barcelone (du vendredi au dimanche), le chef de gouvernement a donné une conférence au siège de l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed), sous le thème: “Le changement démocratique au Maroc, suite à l'adoption de la nouvelle Constitution”.

Il a également assisté, en sa qualité de secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), à la cérémonie d'ouverture du 4ème congrès du Réseau des associations Maroc-Développement en Europe qui s'est tenu sous le thème: “Le rôle des Marocains de l'étranger dans le développement politique et économique du Maroc”.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter