La présence économique à l'étranger, une piste pour augmenter la croissance du Maroc selon Alexandre Adler

Dernière mise à jour :


La présence économique du Maroc à l'étranger est "la piste la plus importante pour maintenir et même augmenter le taux de sa croissance", a souligné, Alexandre Adler, historien et spécialiste des questions géopolitiques.

"Le Maroc doit dépasser le marché intérieur qui est encore très étroit", en diversifiant la présence de ses entreprises dans l'environnement immédiat qui est l'Afrique, et en établissant des relations avec des pays comme la Turquie et le Brésil, a indiqué Adler dans une interview publiée mercredi par le quotidien +Les Echos+.

L'expert français a souligné également l'importance de tirer sur la demande intérieure pour booster la croissance économique, citant l'exemple de l'Allemagne qui a enregistré une croissance intérieure de plus de 80%.

Il a salué la stabilité du Royaume et la solidité de ses structures politiques, économiques et sociales, mettant l'accent sur la nécessité de "se spécialiser dans un domaine médical fort qui est toujours une base pour le développement de l'industrie pharmaceutique".

M. Adler a recommandé aussi de transformer les aptitudes artisanales en aptitudes industrielles et de relever le défi d'employer la main d'?uvre en produisant des produits exportables de bonne qualité à des prix compétitifs.

"C'est un défi dans les prochaines années qui stabiliserait considérablement la croissance", a-t-il affirmé, se disant "hostile à tous les discours protectionnistes que les difficultés que nous vivons récemment rendent très populaires alors que leurs fondements économiques sont absurdes".

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter