Tokyo envisage de faire du Maroc et de l'Egypte deux plates-formes pour ses exportations vers l'UE et l'Afrique selon responsable japonais

Dernière mise à jour :


Le Japon envisage de faire du Maroc et de l'Egypte deux plates-formes géantes pour ses exportations vers l'Union européenne (UE) et l'Afrique, a annoncé, vendredi au Caire, le porte-parole du ministère japonais des Affaires étrangères Masaru Sato.

Dans un communiqué, le porte-parole a indiqué que le ministre japonais des Affaires étrangères Koichiro Gemba, qui a visité le Caire au cours des deux derniers jours, a discuté avec les responsables égyptiens de la possibilité de la délocalisation des usines japonaises vers le Maroc et l'Egypte, vu la place de ces deux pays dans la région de l'Afrique du Nord.

L'objectif consiste à booster les exportations japonaises et renforcer leur compétitivité en vue de faciliter leurs accès vers les marchés européens et africains, a-t-il expliqué.

Il a précisé que son pays est conscient que l'Egypte, qui est sur la voie de la stabilité et de la renaissance économique, dispose de potentialités importantes et d'une position stratégique exceptionnelle, exprimant la disposition des firmes japonaises à s'implanter en Egypte une fois la stabilité est instaurée.

M. Sato a fait savoir que le ministre japonais des Affaires étrangères devra s'entretenir avec les responsables marocains sur cette question, lors de sa visite à Rabat, s'inscrivant dans le cadre d'une tournée dans la région qui l'avait mené également en Inde, à Ramallah, en Israël et en Jordanie.

Il a rappelé que son pays avait lancé une initiative visant la réalisation de la stabilité et la prospérité et l'instauration des valeurs démocratiques dans le continent asiatique, appelant le Caire à y adhérer.

Le Japon encourage l'instauration de la paix et la stabilité dans la région, a-t-il dit, exprimant la détermination de son pays à soutenir l'Egypte dans la prochaine étape.

Le porte-parole a souligné que son pays ne craint pas la montée au pouvoir des courants islamiques dans les pays du printemps arabe, se disant confiant en l'avenir des relations du Japon avec ces pays.

Lors de cette visite au Caire, le chef de la diplomatie japonaise avait eu des entretiens avec plusieurs responsables égyptiens, notamment Saad Al Katatni, président de l'Assemblée du peuple, et Mohamed Amr, ministre des Affaires étrangères, portant sur la transition démocratique dans le pays et le processus de paix dans la région.

MAP


L'équipe de aufait accueille vos commentaires avec enthousiasme, et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Par contre, afin d'éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre équipe rédactionnelle seront publiés. Vous êtes priés de respecter la netiquette.

Vous avez droit à votre opinion, respectez donc celle des autres ! Merci.

comments powered by Disqus


newsletter